L’agenda du week-end

L’agenda du week-end

Vendredi 28 avril

National : US Boulogne CO – Paris FC, 20h, stade de la Libération (31e journée)

Samedi 29 avril

CFA2 : Royen Noyon US – Paris FC, 18h, stade André Coël (24e journée)

U19 féminine : Vaires Ent. Et C. US – Paris FC, 16h, stade Roger Sauvage (6e journée)

U19 féminine : Longjumeau FC – Paris FC, 17h, stade Frédéric Langrenay (6e journée)

U16 féminine : Gobelins FC – Paris FC, 17h15, stade Boutroux (6e journée)

U15 DH : Torcy – Paris FC, 16h, complexe sportif du Fremoy (16e journée)

U15 DSR : Paris FC – Blanc Mesnil, 16h, stade Déjerine (16e journée)

U15 DHR : Paris FC – Melun FC, 18h, stade Déjerine (16e journée)

U14 Régionaux : Aubervilliers Jeunes – Paris FC, 12h45, stade Docteur Pieyre (16e journée)

U9 Elite : Tournoi à Paris 16, stade Suchet

U11 féminine : Tournoi à Paris FC 16, stade Suchet

Dimanche 30 avril

U19 DSR : Bobigny Academie – Paris FC, 16h, stade Henri Wallon (12e journée)

U17 Nationaux : Paris FC – SM Caen, 15h, stade Déjerine (26e journée)

U17 DH : Paris FC – Mantois FC, 12h, stade Déjerine (12e journée)

U13 Régionaux : Tournoi à Sarcelles

U13 féminine : Paris FC – Vitry, 10h, stade Déjerine (critérium)

U11 féminine : Paris FC – Vitry, 10h, stade Déjerine (critérium)

Lundi 1er mai

U7A : Tournoi à Claye Souilly

U7B : Tournoi à Neuilly sur Marne

De l’Academy aux USA : Episode 2 avec Louka Masset

De l’Academy aux USA : Episode 2 avec Louka Masset

Depuis 2011, l’Academy du Paris FC forme de nombreux jeunes, tant sportivement que scolairement. Et aujourd’hui, le Paris FC est fier de suivre l’évolution de ces anciens académiciens. Nous sommes allés aux nouvelles de deux d’entre eux, qui ont traversé l’Atlantique pour tenter leur chance aux Etats-Unis. Second épisode avec Louka Masset. A 19 ans, Louka Masset vit un rêve américain. Après avoir effectué toute sa formation au Paris FC, Louka a franchi l’Atlantique l’été dernier pour s’installer à 30 minutes au nord de Boston, à Southern New Hampshire University. Le Parisien, qui a disputé l’an passé 12 matchs en CFA2 et est apparu dans le groupe professionnel en décembre 2015 lors d’un déplacement à Valenciennes, nous partage son choix de quitter la France.

Peux-tu nous expliquer ton parcours depuis tes débuts dans le football ?

J’ai débuté le football à l’âge de 8 ans à La Camillienne Sport 12, le club du quartier où j’ai grandi, dans le 12e arrondissement de Paris. J’y ai joué 4 ans avant de rejoindre en 2009 le Paris FC en U13. J’y suis resté durant toute ma formation jusqu’en U19, avant de m’envoler pour les Etats Unis l’année dernière, pour la rentrée 2016.

Comment avais-tu intégré le Paris FC ?

Ce fut un peu par hasard ! L’anecdote est qu’un jour, après la journée de cours, je croise par hasard dans le bus deux de mes amis qui jouaient avec moi à la Camilienne. Et ils n’ont pas pu me cacher plus longtemps qu’ils allaient à la détection du Paris FC ! J’ai donc couru chez moi prendre mes affaires, et j’y suis allé. Je me souviens que nous étions une cinquantaine et c’est ainsi que j’ai été sélectionné, avec un de mes amis, pour intégrer le club.

Peux-tu nous évoquer ton parcours scolaire ?

J’ai eu la chance de fréquenter de bons établissements. Après la seconde, j’ai eu l’opportunité d’intégrer l’Academy. Mais j’avais la volonté de faire une filière S, et à l’époque, le Paris FC ne l’a proposait pas. Mon lycée, Saint-Sulpice dans le 6ème arrondissement, a donc accepté de me faire un emploi du temps aménagé contre toute attente car ce n’était pas habituel. Je les remercie encore aujourd’hui car ce fut un réel tournant. J’ai pu obtenir mon bac Scientifique avec mention, tout en continuant ma formation au plus haut niveau au sein de l’Academy du Paris FC. Après le lycée, j’ai fait un an à la faculté de STAPS de Paris Descartes. Aujourd’hui, aux Etats Unis, je fais un diplôme de Business et management international, et je songe aller jusqu’au Master.

« Le système américain me correspond parfaitement »

A quel moment as-tu songé à partir aux USA ?

Je me souviens que vers février 2016, Mathieu Lacan (Responsable de l’Academy) était venu me voir à la fin d’un entrainement pour me dire que l’agence FFFUsa l’avait contacté, et que mon profil les intéressait pour me proposer de rejoindre les Etats Unis. A cette période, cela ne m’intéressait pas du tout. J’étais dans une bonne période au Paris FC, je jouais avec la CFA2, nous étions encore en Gambardella avec les U19, et je venais de faire une apparition dans le groupe pro avec la Ligue 2… Autant dire que je n’étais pas du tout focalisé sur un départ. Ma mère m’a cependant conseillé de pousser le contact, juste pour garder toutes les options ouvertes à la fin de l’année au cas où les Etats Unis deviendraient une option crédible. Et elle a vu juste comme souvent. La fin de saison fut finalement difficile pour moi et j’ai envisagé cette option de manière plus sérieuse. Les Etats Unis me proposaient un changement d’air, une nouvelle vie avec de nouveaux objectifs stimulants. C’est donc après longue réflexion avec ma mère et mes proches que j’ai choisi, même si ce n’était pas simple, de m’envoler pour les Etats Unis.

Il faut aussi dire que l’aspect scolaire m’a également poussé à rejoindre les Etats-Unis. Après le baccalauréat, j’avais en fait été affecté en fac de médecine. Conscient de la difficulté de la tache de coupler football de haut niveau avec étude de médecine, j’étais dans une impasse. Je ne voulais pas avoir à faire un choix entre le foot et les études, je ne voulais arrêter aucun des deux. J’ai donc fait les démarches pour intégrer une filière STAPS qui s’avérait être une alternative à ce souci. En effet, j’y avais un statut de sportif de haut niveau qui me permettait de gérer mon emploi du temps en fonction de mes entrainements. Sans dénigrer la filière STAPS, rater les cours ne me pénalisait pas autant que si j’étais parti en médecine. Cependant, cette filière ne me convenait pas, je n’y voyais aucune utilité et finalité professionnelles pour mes projets. J’avais fait ce choix davantage pour rester dans le système scolaire, sans perdre une année, que par réel intérêt pour la filière.

C’est pour ça qu’après un an de STAPS, je ne me voyais pas continuer. Je voulais faire des études qui me correspondent et les terminer, et non pas m’arrêter au milieu du chemin. Même un contrat professionnel ne m’aurait pas laissé sans regret d’avoir stopper mes études. C’est pour ça que le système américain, où le sport et les études sont intrinsèquement liés, me correspondait parfaitement.

Comment s’est déroulée ton adaptation ?

Malgré le fait que je sois venu seul, j’étais préparé car j’étais déjà venu aux Etats Unis. Je n’étais pas totalement perdu, et puis j’avais beaucoup discuté avec le coach ainsi qu’avec Alexandre Kao, un ami plus âgé que moi qui avait quitté le Paris FC pour les Etats Unis quelques années avant moi. Cela m’a permis de savoir où je mettais les pieds donc je n’étais pas surpris. Mais pour ceux qui se posent des questions sur l’environnement d’un campus américain, c’est comme dans les films ! (rires)

« J’ai la chance de faire des études »

As-tu l’objectif de devenir footballeur professionnel et de jouer en MLS ?

C’est un objectif. Mais je ne suis pas dans un état d’esprit d’être professionnel à tout prix. Il faut que le contrat me convienne et que je sois stimulé par le challenge. Je dis « pas à tout prix » parce que j’ai justement la chance de faire des études, qui me permettront de faire autre chose si je me rends compte que la voie du football professionnel qui me sera proposée, aux Etats Unis ou ailleurs, ne me convient pas.

A quel poste évolues-tu ?

Je joue défenseur central. Cependant, dans ma tête je ne me considère pas comme un simple défenseur central ; je sais que j’ai les capacités de jouer milieu défensif. J’aime défendre et apporter offensivement, mais surtout, j’aime toucher le ballon.

Quel est ton meilleur souvenir au Paris FC ?

Parmi mes meilleurs souvenirs, parce que c’est difficile de résumer 6 ans en un souvenir, il y a mes années U14 et U17 parce que ce sont les années où j’ai le plus travaillé et progressé sportivement, avec Karim Lecanellier. Mais sinon, le souvenir le plus fort, est mon apparition dans le groupe professionnel avec la Ligue 2 en décembre 2015 à Valenciennes. Ce fut une fierté et quelque chose que je n’oublierai jamais.

Que t’a apporté l’Academy ?

L’Academy (sportive) m’aura permis de jouer au plus haut niveau au cours de ma formation, de m’entrainer intensément et de progresser. Je retiens aussi toutes les rencontres que j’ai pu faire : les coaches, les bénévoles, les parents… Mais surtout mes coéquipiers, qui pour certains sont devenus de vrais amis. Et c’est vrai qu’après toutes ces années passées avec eux, on ressent un petit manque (rires).

As-tu un conseil à donner à un jeune qui souhaite s’aventurer aux USA ?

Les Etats-Unis sont pleins de promesses, de challenges et d’opportunités incroyables. Sur le plan personnel, c’est un choix que je ne regretterai jamais car c’est une expérience qui m’apporte et m’apportera encore énormément. Ce que je peux conseiller, c’est que si tu te reconnais dans mon expérience que je viens de partager, considère cette option comme je l’ai fait. Et si tu as toujours des questions et que tu veux en discuter davantage, tu peux toujours me contacter, je serai ravi de te conseiller et partager plus amplement mon expérience.

Les résultats du week-end

Les résultats du week-end

Vendredi 21 avril

National : Paris FC 0-0 Quevilly RM (30e journée)

Samedi 22 avril

CFA2 : Paris FC 1-2 St Quentin O. (23e journée) – Classement

DHR féminine : Paris FC 2-0 Issy Foot Fem. (17e journée) – Classement

U19 féminine : Epinay Athletico FC 1-8 Paris FC (5e journée)

U16 féminine : Vaires Ent. et C. US 1-2 Paris FC (5e journée)

U16 féminine : Val d’Europe FC 0-10 Paris FC (5e journée)

U15 DH : Paris FC 2-3 Paris Ctre Formation (15e journée)

U15 DSR : Gobelins FC 1-4 Paris FC (15e journée)

U15 DHR : Torcy Val Maubuée 2-1 Paris FC (15e journée)

U14 Régionaux : Paris FC 4-0 Issy Les Moulineaux (15e journée)

U13 Elite : Paris FC 8-1 Trappes St Quentin (5e journée)

Dimanche 23 avril

U19 DSR : UJA Maccabi 3-1 Paris FC (19e journée)

U17 Nationaux : Amiens SC 0-1 Paris FC (25e journée) – Classement

U17 DH : Paris FC 0-2 Evry FC (19e journée)

U16 : Pays Fontainebleau 3-2 Paris FC (19e journée)

+45 ans : Paris FC 9-1 Tropical AC

L’agenda du week-end

L’agenda du week-end

Vendredi 21 avril

National : Paris FC – Quevilly RM, 20h, stade Charléty (30e journée)

Samedi 22 avril

CFA2 : Paris FC – St Quentin O., 19h, stade Déjerine (23e journée)

DHR féminine : Paris FC – Issy Foot Fem., 17h30, stade Déjerine (17e journée)

U19 féminine : Epinay Athletico FC – Paris FC, 14h, stade Alain Mimoun (5e journée)

U16 féminine : Vaires Ent. et C. US – Paris FC, 14h30, stade Roger Sauvage (5e journée)

U16 féminine : Val d’Europe FC – Paris FC, 14h30, stade des Alizés (5e journée)

U15 DH : Paris FC – Paris Ctre Formation, 16h, stade Déjerine (15e journée)

U15 DSR : Gobelins FC – Paris FC, 15h30, stade Boutroux (15e journée)

U15 DHR : Torcy Val Maubuée – Paris FC, 16h, Complexe sportif du Fremoy (15e journée)

U14 Régionaux : Paris FC – Issy Les Moulineaux, 16h, stade Déjerine (15e journée)

U13 Elite : Paris FC – Trappes St Quentin, 12h30, stade Déjerine (5e journée)

Dimanche 23 avril

U19 DSR : UJA Maccabi – Paris FC, 13h30, stade Alain Mimoun (19e journée)

U17 Nationaux : Amiens SC – Paris FC, 15h, stade de la Licorne (25e journée)

U17 DH : Paris FC – Evry FC, 12h, stade Déjerine (19e journée)

U16 : Pays Fontainebleau – Paris FC, 11h30, stade Philippe Mahut (19e journée)

+45 ans : Paris FC – Tropical AC, 9h30, stade Déjerine

Les résultats du week-end

Les résultats du week-end

Vendredi 14 avril

National : Les Herbiers 0-1 Paris FC (29e journée)

Samedi 15 avril

CFA2 : St Ouen l’Aumone AS 0-3 Paris FC (22e journée)

Paris FC : Sadat – Dabo, Bamba, Goussard (cap, Rosier, 32e), Niakaté – Robail, Nomenjanahary, K. Sidibe (N’Kouka, 77e), Boulaiche – Missi Mezu, Lebon (Omombé, 85e). Entr. : Remisse
Buts. K. Sidibe (29e), Missi Mezu (53e), Rosier (77e).

Tournois

U9 : Victoire à St Tropez. Pour la seconde année consécutive, les U9, coachés par Ismaël Bamba, ont remporté le prestigieux tournoi Marcel Aubour. Avec la présence des Girondins de Bordeaux, l’AS Saint Etienne, le Toulouse FC, l’Olympique de Marseille, l’Olympique Lyonnais ou encore Montpellier, le niveau était relevé. Les jeunes parisiens se sont imposés 3-1 en finale contre le SC Air Bel.

U10 : Victoire à Argenteuil. Les Parisiens battent Argenteuil en finale 1-0.

U11 : Les U11 du Paris FC terminent 13ème sur 64 de la prestigieuse Universal Youth Cup (Italie). A noter les prestigieuses victoires contre l’AS Roma (2-1), le Torino (2-0) et Chelsea (3-2). La victoire finale revient à l’Ajax d’Amsterdam.

U13 féminine : Victoire à Sevran. Nouveau titre pour les U13 féminines qui remportent le tournoi de Sevran. 3/3 après les succès durant les vacances à Carrières-sur-seine et Torcy !

U16 féminine : Victoire à Chevilly-la-rue. Les parisiennes ont battu Torcy en finale aux tirs au but (2-2).

U19 féminine : Victoire à Epinay-sur-seine. En finale, les deux équipes du Paris FC engagées dans le tournoi se sont disputées la victoire finale !

De l’Academy aux USA : Episode 1 avec Alexandre KAO

De l’Academy aux USA : Episode 1 avec Alexandre KAO

Depuis 2011, l’Academy du Paris FC forme de nombreux jeunes, tant sportivement que scolairement. Et aujourd’hui, le Paris FC est fier de suivre l’évolution de ces anciens académiciens. Nous sommes allés aux nouvelles de deux d’entre eux, qui ont traversé l’Atlantique pour tenter leur chance aux Etats-Unis. Premier épisode avec Alexandre Kao, joueur de l’University Of Connecticut.

Depuis sa naissance au Togo, Alexandre Kao, qui a rejoint la France à 13 ans, a connu beaucoup d’aventures. Alors qu’il porte le maillot du Red Star, le milieu de terrain est repéré par Mathieu Lacan, à l’époque coach des U15, et intègre le Paris FC puis l’Academy en Première. Alexandre participera par la suite à la plus belle épopée du club en Gambardella. En 2013, les jeunes parisiens atteignent les demi-finales après avoir éliminé Nantes. « J’ai eu beaucoup de bons moments au Paris FC, mais je crois que le meilleur souvenir reste notre victoire contre le FC Nantes en quart de finale de coupe Gambardella au stade Déjerine », raconte-t-il. Après 4 ans au Paris FC, dont 2 à l’Academy, l’ex-capitaine des U19 Nationaux doit changer ses plans : « J’étais un enfant du club et ça me tenait vraiment à cœur d’évoluer au haut niveau avec le Paris FC ». Mais sa volonté de devenir professionnel en France ne restera qu’un rêve. Un événement va ensuite changer le cours de sa carrière.

La situation familiale évolue et oblige ses parents à quitter la France pour rejoindre les Etats-Unis lors de l’été 2013. « Mon père m’avait promis de rester si le Paris FC me proposait un contrat, ce qui n’a pas été le cas. Après avoir obtenu mon baccalauréat STG, je les ai donc suivi », explique-t-il. Une décision difficile pour Alexandre qui ne s’était jamais imaginé aux USA, et qui connait une intégration difficile qui va lui faire nourrir des regrets au cours de la première année. « Je ne parlais pas un mot d’anglais ! Je ne connaissais pas grand-chose concernant le football là-bas, et je ne connaissais absolument rien sur la culture ou le système américain. J’ai regretté mon choix pendant une année toute entière », argumente-t-il. « C’était vraiment compliqué. Sur le plan mental surtout. Je sortais d’une belle année avec le Paris FC et je débarque à Washington où je ne connaissais personne ! Même mes cousins ne connaissaient rien au soccer. Eux, ils ont la culture du football américain, du baseball, du basket. J’étais désorienté ».

Un mois après son arrivée, il va faire une rencontre importante : « J’ai rencontré le coach de l’Université de Maryland, Sasho Cirovski, un des plus grands coach du pays. Il me voulait dans son équipe mais mon niveau d’anglais ne me permettait pas d’intégrer l’université. Il m’a donc orienté vers les U18 de DC United pour finir la saison, avec l’espoir de pouvoir me récupérer l’année d’après ».

A DC United, le milieu défensif gagne rapidement la confiance de l’entraineur et prend place dans un groupe pourtant déjà installé : « Au départ ce n’était pas facile à cause de la barrière de la langue, et aussi car la saison était déjà commencée. J’ai pu par ailleurs me rendre compte que la formation des jeunes en France est bien plus évoluée. Le niveau n’a vraiment rien à voir par rapport à ce que j’ai pu connaître au Paris FC. »

Pour ses deux premières années, il rejoint Louisburg Collège, une petite école en Caroline du Nord. Là-bas, il remporte d’ailleurs la Coupe Nationale et est élu All American, « une récompense pour les meilleurs joueurs du pays ». Il fut ensuite transféré à l’University Of Connecticut (UCONN) où « le niveau est beaucoup plus élevé et la manière de travailler plus professionnelle ». Il reste désormais à Alexandre encore une saison, qui débutera en août, avant d’espérer être à la Draft en janvier prochain. « L’objectif pour moi aujourd’hui est de jouer en Major League Soccer (MLS). Mais si j’ai une possibilité de revenir en Europe, je ne fermerai aucune porte », ajoute-t-il.

L’ancien parisien n’oublie pour pas pour autant d’où il vient et garde de nombreux contacts : « Je suis surtout en contact avec ceux de ma promotion comme Aloïs Goussard, Vincent Pires, Divin Lunsi et d’autres. Et je suis les résultats du Paris FC avec le compte Instagram ! ». De l’Academy, il retiendra une chose essentielle : « S’entraîner chaque jour est la clé du succès ». Avant de conclure, Alexandre glisse un dernier conseil : « Il ne faut pas hésiter si la chance se présente. Tout ne monde ne finira pas professionnel dans un centre de formation, le projet américain est aujourd’hui plus qu’un plan B. Pour moi, c’est un choix qui change ma vie ».