Patrick Gobert : « L’image du Paris FC s’est bonifiée »

Patrick Gobert : « L’image du Paris FC s’est bonifiée »

Un an après sa prise de fonction en tant que Président de l’Association du Paris FC, et quelques jours avant les vacances d’été, Patrick Gobert a dressé un bilan objectif sur cette première année. Interview.

« Je dirais que c’est un bilan contrasté. Les intervenants ne sont pas les mêmes dans le monde associatif que dans le monde professionnel. J’avais quitté le monde associatif au siècle dernier… aujourd’hui, le monde a changé. Le football crée chez les gens des comportements irrationnels. C’est donc un très gros chantier. Surtout au Paris FC, au vu du nombre de licenciés et d’équipes.
On a commencé la saison avec tellement de changements, avec notamment un nouveau responsable de l’école de football et de la préformation, des nouveaux éducateurs… Du coup, avec tout cela plus les difficultés des U17 Nationaux et la réserve en National 3, on a vite été mis sous pression. En plus, on a accumulé les problèmes avec certaines familles, notamment chez les petits. En U12, des familles ont fait une grève de l’entraînement, ce qui nous a poussé à faire de nombreuses réunions. On a dû faire un gros travail de communication et d’information auprès des joueurs et des parents.
Le dernier problème en date a été la conséquence de la suppression des équipes C. Nous avons informé les familles un peu tardivement à cause des ponts du mois de mai. Cela a provoqué de nombreux comportements inadmissibles… Des menaces par exemple. (Mais aujourd’hui toutes les familles concernées ont retrouvé un club pour leurs enfants et cette période difficile est oubliée…)
Compliqué donc de faire un bilan sur une année où nous étions en retard dès le lancement de l’association.
J’ai passé mon temps à éteindre des incendies plutôt que d’allumer des feux de joie…

« Orly, un outil exceptionnel »

« Après réflexions, on s’aperçoit que tout ne dépend pas de nous. Cela peut dépendre également de l’outil de travail. A Déjérine par exemple, nous avons eu des difficultés parce que les infrastructures ne sont pas adéquates. A Orly, nous allons pouvoir bonifier le travail grâce à un outil exceptionnel. Quand nous expliquons aux parents des enfants qui s’entraînent à Déjerine que seulement 19 enfants sont tolérés par les consignes de sécurité dans un vestiaire, et qu’ils sont, le plus souvent, plus de 30… ça ne les fait pas sourciller. Eux, ce qui les intéresse c’est que leur enfant puisse jouer au Paris FC. Dans n’importe quelle condition. Mais nous ne pouvons pas. Alors, nous avons pris la décision de supprimer des équipes pour avoir un meilleur confort de travail. On ressert l’élite aussi, c’est notre rôle tout en gardant la volonté sociale d’un club de quartier. La difficulté, elle est là pour le Paris FC. Faire cohabiter une équipe professionnelle et des objectifs de rentabilité ou tout du moins d’équilibre avec une association et son rôle social et éducatif.

J’ai recemment participé à une réunion avec tous les présidents d’associations de clubs professionnel de Ligue 1 et Ligue 2. Et je me suis rendu compte que tous les clubs avaient des problèmes avec les familles, comme au Paris FC. Saut qu’eux ont 300 licenciés. Nous, nous en avons plus de 1000. Mais, la vraie différence, c’est que je m’entends très bien avec la section professionnelle, avec le président Pierre Ferracci. Il y a certains clubs où c’est clairement la guerre entre l’association et la section pro. Chez nous, tout se passe bien. C’est lui qui m’a proposé pour la présidence de l’association. Nous sommes dans le même bateau. Et cette entente est très importante. Au Paris FC, on peut travailler dans un bon esprit. Mais nous ne pouvons plus travailler avec les mêmes problèmes que la saison dernière. Nous allons donc baisser le nombre de licenciés ».

Les points positifs

Je retiens toujours ce qui a fonctionné. Nous avons de très bons résultats chez nos petits. Nous sommes, une nouvelle fois, allés en finale de la Danone Nations Cup. Chez les petits, il n’y a pas de classement ou de championnats. Il faut que ces jeunes en profitent.

L’image du Paris FC s’est améliorée. Ça reste le club à battre bien sûr. Je l’ai vu sur un match U15 en banlieue. Tu te fais insulter… Il y a la pression des supporters adverses. Je salue d’ailleurs les jeunes arbitres qui sont très souvent sous pression.

Déjérine s’est pacifié. Il y a encore du travail. Les gens doivent comprendre notre projet, notre stratégie.

La sélection de 3 ex du Paris FC en U16 en équipe de France

Voilà, ce qui est rassurant. Grâce au centre de formation, du travail de fond des éducateurs, nous allons pouvoir garder de nombreux jeunes. L’essence même d’un club, c’est bien le centre de formation et faire jouer ses jeunes au haut niveau…

Perspectives

Nous voulons accompagner les familles. Les réunions précédentes ont eu pour but d’informer notamment sur le nouveau Centre de formation, présenter le nouveau responsable. L’idée de la prochaine réunion serait une sorte de porte ouverte du nouveau Centre de formation d’Orly. Profiter de ce genre de moment pour organiser un débat et que l’on puisse apporter des réponses aux familles : « Comment un enfant doit se nourrir » « Comment doivent-ils dormir », les sensibiliser sur la psychologie d’un pré-ado, les sensibiliser sur la cigarette, la drogue… « C’est quoi le meilleur âge pour avoir un agent », donner des conseils pour éviter de se faire avoir par des agents véreux… Respecter les arbitres. Et aussi faire intervenir des responsables techniques de la fédération notamment sur les chiffres du très gros déchet en centre de formation. Il y a très peu d’élus.

Ce pourrait être une réflexion commune.

Le centre de formation

C’est génial. C’est le prolongement de l’Academy. On a eu de très bons résultats au bac. Nous avons sorti peu de joueurs mais on a sorti beaucoup de bacheliers. Et c’est une première satisfaction.

On peut d’ailleurs remercier Pierre Dréossi avec tous ses contacts, son expérience, son réseau. Il nous a permis, pour mener à bien le projet, d’avoir un consultant incroyable en la personne de Jean-François Creachcadec que j’ai trouvé remarquable. J’ai beaucoup appris à ses côtés. Et puis, Christine Janodet, la maire d’Orly, qui est un personnage, une femme remarquable. Tu sens tout de suite avec son équipe l’envie de nous aider, de bien faire. « Toutes les planètes sont alignées pour que le Paris FC s’installe à Orly » avait-elle dit. Quel bonheur… car nous avons quand même piétiné pendant un moment.

Finalement, le centre de formation, c’est un peu LE transfert de l’année.

Partenariat CA PARIS

C’est la deuxième année avec le CA Paris. Le président sortant Thierry Defait et Magali Munos la nouvelle présidente, sont des gens passionnés de foot, qui ont une vision du monde associatif très proche de la notre. C’est très bien organisé. Il y a de la chaleur humaine.

Notre but est d’avoir des clubs filiales, mutualiser nos moyens, des échanges de bons procédés et de partager le savoir entre éducateurs. Nous aimerions dupliquer ce partenariat avec un club dans chaque département de l’Île-de-France. Nous avons listé une vingtaine de clubs. Nous allons pouvoir nous remettre à travailler là-dessus.

Vinci Cup

Cela montre que nous pouvons organiser un grand tournoi. Celui-ci va très bien avec notre philosophie de formation des jeunes. C’est aussi le tournoi de notre parrain donc tout à fait normal que nous soyons au cœur de l’organisation. Le plateau de cette année est plus beau que celui de l’édition précédente. Ce tournoi développe clairement son aura…

Déjérine

Nous récupérons un peu d’argent de la mairie de Paris pour commencer de nombreux travaux pour le Stade Déjérine. Des douches, des vestiaires, la réfection de certaines zones des synthétiques… Courant 2019.

L’agenda du week-end

L’agenda du week-end

Vendredi 31 août 2018 :

Ligue 2 : Paris FC – ESTAC Troyes, stade Charléty (20h00)

Samedi 1er septembre 2018 :

N3 : Paris FC – Aubervilliers, stade Déjérine (19h00)

U19 Nationaux : Paris FC – US Orléans, stade Déjérine (15h00)

 

Le FC Porto remporte la VINCI Cup 2018 !

Le FC Porto remporte la VINCI Cup 2018 !

La troisième édition de la VINCI Cup, tournoi international U15 organisé par le Paris FC et son Partenaire Principal VINCI, s’est déroulée ce week-end. Au terme des deux jours de compétition, le FC Porto a remporté le trophée ! Le club portugais succède ainsi au Standard de Liège et à l’Olympique de Marseille.

Samedi 13h45, le coup d’envoi de la VINCI Cup 2018 est donné par l’Olympique de Marseille, tenant du titre. Comme l’an passé, les tirs au but dynamique précèdent chaque rencontre et donnent un bonus à l’équipe vainqueur en cas de match nul. Idéal pour mettre en avant les qualités de finition des joueurs et le talent des jeunes gardiens ! Avec 16 équipes, dont 3 étrangères, le plateau s’annonce relevé et les matchs très disputés. Sous la formule « championnat », chaque équipe disputent quatre rencontres le samedi, puis un le dimanche matin avant d’en disputer deux dernières de classement. Un format assurant un temps de jeu égal à l’ensemble des équipes, idéal pour bien préparer la saison à venir.

Cette année, l’équipe All Star Tonsser attire de nombreux regards. Composée d’une sélection de joueurs issus d’Île de France, grâce à une application innovante, cette formation surprend ! Alors que les joueurs ne se connaissaient pas avant jeudi, les jeunes parviennent à réaliser de belles performances ! A l’issue du tournoi, ils terminent à la 11e place.

En haut du classement, plusieurs équipes se détachent. Les japonais d’Urawa Red Diamonds font preuve d’une grande culture tactique et terminent la phase de qualification à la première place, à égalité avec le FC Porto. Ces deux formations devancent le Toulouse FC, le Havre AC et l’Olympique de Marseille. A égalité parfaite, ces deux dernières équipes doivent se départager avec une séance de tirs au but dynamique qui verra la victoire du Havre AC.

En demi-finales, les deux clubs étrangers, le FC Porto et Urawa Red Diamonds, parviennent à se défaire du Toulouse FC et du Havre AC afin de se hisser en finale.

La finale, équilibrée et vivante, reste indécise jusqu’aux cinq dernières minutes de jeu. Et grâce à une sublime frappe de Francisco Dinis Guedes, le FC Porto remporte le titre (1-0) ! Très réguliers tout au long du tournoi, le FC Porto aura impressionné de nombreux observateurs. Bravo à eux !

Au cours de la cérémonie, Arsène COUREL (Havre AC) a été élu meilleur gardien, Justin KALUMBA (LOSC) élu meilleur joueur, Ziggy NIKITA (Paris FC) et Louison VERHOLEN (Angers SCO) meilleurs buteurs.

Le Paris FC et VINCI se félicitent de la belle réussite de cette troisième édition qui a réuni des équipes de très haut niveau et vous donnent rendez-vous l’année prochaine !

Le classement

1- FC Porto
2- Urawa Red Diamonds
3- Havre AC
4- Toulouse FC
5- RC Lens
6- LOSC
7- AS Nancy Lorraine
8- Olympique de Marseille
9- PSG
10- Angers SCO
11- All Star Tonsser
12- Stade Rennais FC
13- SM Caen
14- Stade Brestois 29
15- Manchester City
16- Paris FC

Le but de la finale

La VINCI Cup aura lieu ce week-end

La VINCI Cup aura lieu ce week-end

Du 25 au 26 août prochains se tiendra la 3ème édition de la VINCI Cup. Découvrez toutes les informations pratiques relatives à l’événement.

Conjointement organisée par VINCI et le Paris FC dans le cadre de leur partenariat, la 3e édition de la VINCI CUP, compétition internationale de référence pour la catégorie U15, se déroulera au Complexe Marcel Bec de Meudon les 25 et 26 août prochains. Ce tournoi de présaison réunira 16 formations issues de clubs professionnels prestigieux dont le Paris FC, le Paris Saint-Germain, l’Olympique de Marseille, Manchester City, le FC Porto et bien d’autres. L’opportunité unique de découvrir quelques-unes des nouvelles pépites du football français et international !

Pendant deux jours, ce sont plus de 250 joueurs venus de 4 pays différents (France, Angleterre, Portugal et Japon) qui s’affronteront lors de cette compétition de haut niveau. Une belle occasion pour les équipes participantes d’intégrer leurs nouvelles recrues, de peaufiner leurs schémas de jeu et de confronter leurs effectifs à d’autres formations de très haut niveau.

Mais ce n’est pas tout. La VINCI CUP permettra également aux jeunes joueurs et au staff de tester quelques nouveautés au niveau sportif mais aussi technologique :

  • Des tirs au but avant chaque match : une séance de 3 tirs au but par équipe est organisée permettant de valoriser les gardiens et d’éviter les matchs nuls.
  • Un suivi digital pour chacun des joueurs : le staff pourra, tout au long du tournoi, analyser les schémas préférentiels des équipes, le nombre de ballons touchés et les kilomètres parcourus par les joueurs, grâce à des capteurs placés dans leurs chaussettes via l’application Goaltime.

Après deux jours intenses de compétition qui succèdera à l’Olympique de Marseille ? Réponse ce week-end !

Où voir la Vinci Cup ?

Complexe Sportif Marcel Bec, Route Forestière Royale, 92190 Meudon
Samedi 25 août : De 13h30 à 20h30
Dimanche 26 août : De 8h30 à 18h00 – Finale à 15h15 – Remise des Prix à 17h00
Entrée gratuite – Restauration sur place

La programmation

L’affiche

Fabien Valéri : « Former et faire progresser les jeunes »

Fabien Valéri : « Former et faire progresser les jeunes »

A un peu plus d’une semaine de la reprise du championnat de National 3, Fabien Valéri, le coach de la réserve, est revenu sur la préparation, les objectifs de la saison ou encore les premiers pas à Orly.

Comment se passe la préparation de la réserve du Paris FC ?

Nous avions cinq matches d’avant-saison. Nous avons perdu 4-3 contre Poissy (N2), ensuite, nous avons fait match nul contre deux équipes de notre poule en N3, Ivry (1-1) et Versailles (1-1). Il nous reste encore deux rencontres, contre l’Ouest Tourangeau FC (N3) le samedi 11 août, et l’UJA Maccabi Paris (R1) le mercredi 15 août. La préparation s’est plutôt bien passée. On a pu faire du turnover, à part contre Versailles, où certains joueurs ont eu plus de temps de jeu.

Quels sont les objectifs de la saison ?

Bien entendu, les résultats sont importants. Mais, avec l’ouverture du centre de formation, l’objectif principal est de former et de faire progresser des jeunes pour qu’ils puissent évoluer avec l’équipe première le plus rapidement possible. Nous avons un groupe très jeune composé essentiellement de joueurs nés en 1997, 98, 99. Certains d’entre eux faisaient partie du groupe U19 de la saison dernière. Certes, nous aurions pu nous appuyer sur des joueurs plus âgés, plus expérimentés, mais ce n’est pas l’avenir. L’idée est d’avoir des profils de joueurs avec une grande marge de progression. Ils sont peut-être un ton en-dessous aujourd’hui, mais seront meilleurs par la suite.

Un mot sur vos premiers pas dans le nouveau centre d’entraînement à Orly ?

Ça se passe vraiment bien. Tout cela se met en place petit à petit. Nous avons de bonnes conditions de travail dans un cadre très sympa. Dès que tous les travaux seront terminés, ça sera encore mieux.

Comment appréhendez-vous cette nouvelle saison en National 3 ?

Comme tous les ans, la poule de N3 d’Île-de-France est très difficile. Nous allons tomber sur des équipes d’expérience avec une moyenne d’âge de 25-30 ans. Elles sont aguerries à ce niveau-là. Les joueurs ont une grande qualité athlétique, sont très puissants. Le jeu est très direct avec beaucoup de duels. Notre équipe, jeune et inexpérimentée, devra progresser tout au long de la saison. Ce qui est certain, c’est que la saison ne sera pas facile.

Prochains rendez-vous pour la N3 :
11/08 : Paris FC – Ouest Tourangeau FC (amical)
15/08 : Paris FC – UJA Maccabi Paris (amical)
18/08 : Paris FC – Les Ulis (1ère journée de championnat N3 au Stade Déjérine)

Sponsors