Fabien Mercadal : « On a retrouvé le visage de l’équipe »

Fabien Mercadal : « On a retrouvé le visage de l’équipe »

Fabien Mercadal s’est exprimé en conférence de presse, la veille d’affronter Valenciennes pour le compte de la douzième journée de Domino’s Ligue 2 au stade Charléty (20h).

A Sochaux, il y a eu un petit relâchement, est-ce l’un des pires matchs de la saison?
Je dirais que c’est la pire première mi-temps qui a été mauvaise, mais la deuxième était vraiment dans ce qu’on a fait ces derniers temps. Cette équipe de Sochaux nous a certainement gênés et on s’est certainement un peu moins bien préparés pour plein de raisons. La première est de ne pas avoir fait de match amical pendant la trêve et la deuxième est que l’on est plus sur des objectifs qui polluent certains joueurs qui sont jeunes mais il faut rester concentrés sur le match. Souvent on critique les coachs car ils disent « match après match » mais si tu ne fait pas ça, tu ne peux pas être performant. Aujourd’hui, le centre du monde pour nous ce sont les familles et il y a Valenciennes. Et puis samedi ce sera les familles et le Gazélec d’Ajaccio. C’est comme ça qu’il faut raisonner. Le centre du monde ce n’est pas la montée en Ligue 1, il ne faut pas déconner.

Comment abordes-tu la rencontre face à Valenciennes avec Réginald Ray qui est le nouveau coach ?
On a retrouvé cette semaine le visage de l’équipe. Très honnêtement j’avais de mauvaises sensations après la séance de jeudi dernier, en veille de match. J’ai senti cette légère relâche qu’on n’a pas réussi à endiguer avec le staff. Là j’ai senti qu’on pouvait préparer le match avec une grande concentration. On n’a pas abordé le match, après certains joueurs sont heureux de retrouver leur ancien coach vendredi mais on est concentrés sur nous. Finalement on le connait lui plus que lui ne nous connaisse mais après il connaît le club. En plus je suis très heureux de le recevoir et de le rencontrer car je n’avais jamais eu l’occasion. J’ai vu qu’il avait été très critiqué sur les réseaux valenciennois sous prétexte qu’il soit un jeune entraîneur et qu’il n’a pas d’expérience, j’avais vécu la même chose l’année dernière à Tours mais je trouve ça écœurant. Moi j’aime pas ça et je trouve ça vraiment injuste. En tout cas, je suis solidaire avec lui.

Tu es allé voir les jeunes de la formation parisienne à Déjerine deux fois cette semaine, qu’as tu pensé d’eux ?
Oui j’y suis allé deux après-midi pour voir un peu le poumon du club où j’ai pu échanger avec les éducateurs et il y en a un qui m’a dit que cette année ils avaient envie de venir au stade et que ce n’était forcément le cas tout le temps. Il a dit qu’on avait une équipe qui se dépouille et qui cherche à jouer. Le fait d’aller à Déjerine, ça m’a donné de la force et cet éducateur m’a résumé en trois secondes ce qu’on voulait « dépouiller et jouer ». Il sentait lui que des parents d’enfants venaient pour voir le beau jeu et il faut qu’on leur donne ça, c’est ce qu’on veut. Et si le public veut bien venir on est heureux.

 

 

Paris FC – Valenciennes FC : Le groupe parisien

Paris FC – Valenciennes FC : Le groupe parisien

Pour la réception de Valenciennes vendredi soir, pour le compte de la douzième journée de Domino’s Ligue 2 au stade Charléty (20h), Fabien Mercadal a retenu un groupe de 19 joueurs.

Gardiens : Demarconnay, Ovono, Aupic
Défenseurs : Yohou, Bong, Sidibé, Delaine, Karamoko, Lybohy.
Milieux de terrain: Akichi, Lopez, Alami, Kerrouche, Mandouki, Aabid, Ech-Chergui.
Attaquants : Tchokounté, Lavigne, Saint-Louis

Ousmane Sidibé : « C’est le travail de toute une équipe »

Ousmane Sidibé : « C’est le travail de toute une équipe »

Pour son retour en Ligue 2, Ousmane Sidibé s’est confié sur son expérience passée dans la compétition. Le latéral droit parisien est revenu sur l’entame de sa deuxième saison au sein du Paris FC et sur le vestiaire. Entretien.

Vous réalisez une bonne entame de saison…
On a enchaîné sur une bonne série avec d’assez bonnes prestations. Maintenant, il y a un bon groupe. On était partis sur un projet « National’ et on se retrouve en Ligue 2. Ça fonctionne pour nous, on n’était pas attendu. On bénéficie du bon travail du début de saison et on est récompensé par vingt points au mois d’octobre, c’est toujours bien. L’objectif reste le maintien, car le club a fait l’ascenseur les années précédentes. On ne va pas commencer à s’inventer une vie de montée en Ligue 1 ou quoi que ce soit. On va d’abord se maintenir, et dès que l’on aura atteint, je le souhaite, cette barre des 40 points, pourquoi pas se fixer d’autres objectifs. Mais là pour le moment, sans tirer de plan sur la comète, on va rester sur le maintien.

Tu retrouves la Ligue 2 deux ans après…
Oui, je retrouve la Ligue 2, deux ans après l’avoir quittée avec l’US Orléans. Disons qu’on a bénéficié de tout le travail que l’on a fait avec le groupe de l’an passé. On n’a pas lâché jusqu’à la fin de saison et on a été récompensé par cette troisième place. Après, on a dû passer par les barrages où on a perdu les deux matchs, mais voilà le problème de Bastia a fait qu’au final on est monté en Ligue 2. On est récompensés de ce qu’on a fait la saison passée. Maintenant, il y a ce système de barrages, et s’il n’y avait pas eu ça, on aurait accédé à cette Ligue 2 directement.

Tu es passé par une année de chômage, comment as-tu rebondi ?
On va dire que c’était une année de transition. Ce n’est jamais agréable d’être au chômage. Après, j’avais quelques sollicitions de Ligue 2 mais maintenant j’ai fait le choix d’attendre. Ce que je n’aurais pas dû faire car je me suis retrouvé le cul entre les deux chaises et j’ai laissé filer des opportunités que je n’aurais peut-être pas dû. Après voilà, ce sont des choix de vie, de carrière. Il faut avancer car j’ai laissé ça derrière moi, et j’ai essayé de m’endurcir et de rebondir avec le Paris FC. Maintenant, Dieu merci de bénéficier de cette accession en Ligue 2 même si elle est sur le plan administratif, pour moi elle est sur le plan sportif avec les quatre derniers mois qu’on a fait, qui ont été exceptionnels, et qui nous ont permis d’être là aujourd’hui.

Est-ce que vous êtes surpris de figurer aujourd’hui dans le top cinq ?
Surpris ? Je ne dirai pas ça mais je ne m’attendais pas à ce total de points. On s’appuie comme je le dis sur un groupe de qualité, avec des bons jeunes, beaucoup de technique et on s’appuie sur un bon bloc défensif. Que ce soit derrière ou offensivement, tout le monde tire dans le même sens, c’est le travail de tout une équipe. On récolte ce que l’on sème tout simplement.

On remarque un groupe très soudé…
On est garants de ce qu’on a fait l’année dernière. Si une personne sort du cadre ou veut nous mettre des bâtons dans les roues, on le sortira directement. Que ce soit nous les joueurs ou le staff. Pour moi, il faut respecter le travail qui a été fait en fin de saison dernière. Donc ceux qui sont arrivés cette année, doivent s’imprégner de ce qui a été laissé des gens qui ont été là. On a une bonne équipe. Tout le monde a eu sa chance et tout le monde l’aura. Après, il ne faut pas lâcher car on sera là, en tout cas moi, je serai toujours là pour aiguiller les personnes qui en ont besoin, faire le rôle du grand frère car je fais partie des joueurs qui ont la trentaine. Si je peux apporter mon expérience à certaines personnes, je le ferai avec grand plaisir.

Quelles sont selon toi les qualités du Paris FC ?
On a un gros bloc défensif. Tout le monde tire dans le même sens et aide sur le terrain. Il n’y a jamais un coéquipier en galère. Techniquement, il y a un plus par rapport à l’année dernière. A tout moment il y a un joueur qui peut faire la différence. On s’aperçoit qu’à quasiment chaque match on marque et c’est ce qui prime. Tant qu’on marque ça veut dire qu’on propose du jeu et qu’on peut faire peur à une équipe. C’est ce qui fait notre force.

Quel est ton avis sur les jeunes qui sont arrivés cet été ?
Sans vouloir manquer de respect aux joueurs de National, on a pris les meilleurs joueurs du championnat. Techniquement et mentalement ils sont bons. Eux aussi ont eu leur période de galère et on voit qu’ils ont faim

Comment vous abordez la rencontre contre Valenciennes?
On l’aborde sereinement car on a pas à se mettre le feu. On fait un très bon début de championnat et il va falloir se recentrer sur nous et faire un bon match.

 

 

 

Paris FC – Valenciennes FC : Présentation de la rencontre

Paris FC – Valenciennes FC : Présentation de la rencontre

Vendredi soir à Charléty (20h00) le Paris FC reçoit Valenciennes FC pour le compte de la 12e journée de Domino’s Ligue 2. Le VAFC, 9e, reste sur deux victoires consécutives en championnat.

Placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Valenciennes en juin 2014, le Valenciennes Football Club, relégué sportivement en L2, aurait pu repartir en CFA (N2) suite à la décision de la DNCG. En juillet, la cour d’appel de Douai annulait cette procédure. Un plan de sauvetage accepté par la commission fédérale de la DNCG permettait la réintégration du club en Ligue 2. Depuis, il doit composer avec les contraintes budgétaires imposées par la DNCG. Nommé sur le banc le 15 janvier 2016, quelques jours après  nul de l’équipe à Auxerre,  Faruk Hadzibegic aura évité au VAFC de connaître une nouvelle descente en obtenant la 12e place. 14e en 2016/17, Valenciennes a dû se séparer de plusieurs de ses éléments à l’intersaison, dont ses deux meilleurs buteurs, Nuno Da Costa (9 buts) et Saliou Ciss (8 buts), ainsi que les espoirs Angelo Fulgini et Moussa Niakhaté. Malgré un bon début de saison, avec fin août la 7e place au classement de la L2 et  la qualification pour le 1/16e de finale de la Coupe de la Ligue après avoir sorti Reims, alors co-leader, 3 buts à 0, le Valenciennes FC va connaître une période de vaches maigres. Malgré une victoire dans le derby des Hauts-de-France contre Lens (1/0), le club enregistre deux revers d’affilée, contre l’AC Ajaccio (3-0) puis à domicile contre… Auxerre, 0-2 au stade du Hainaut, ce qui amène le Président Zdziech a se séparer de Faruk Hadzibegic. C’est l’entraîneur adjoint Nicolas Rabuel qui a assuré l’intérim avec un certain bonheur, puisque le VAFC a enregistré depuis deux victoires consécutives qui le ramènent dans la 1ère moitié du classement de la Domino’s Ligue 2 (9e). Des conditions idéales pour passer le relais au nouvel entraîneur, Réginald Ray qui va donc retrouver Charléty vendredi soir

On en aura vu et entendu des choses sur le bon début de saison et la bonne série du Paris FC pour son retour en L2. Mais les experts qui annonçaient le retour du PFC en L1 en se basant sur des tonnes de données quasi scientifiques ont oublié un paramètre important : la vérité du terrain. La veille du déplacement à Sochaux, dans un quotidien régional, Pierre Dréossi, ancien Sochalien, rappelait qu’il fallait rester prudent  (« attention, notre objectif aujourd’hui reste le maintien ») et se montrait inquiet. Devant une formation sochalienne, pourtant privée de plusieurs éléments dont son meilleur buteur, Florian Martin (7 buts), le Paris FC s’est donc incliné 1/0. Les faits lui ont donné raison et ses propos font écho à ceux de Fabien Mercadal. A la mise en garde avant la rencontre, comme à ses déclarations d’après-match  :  « Force est de constater qu’on a baissé la garde et on a pris un bon KO ici. Il faut que ce match nous serve à redevenir ce qu’on était avant (…). On n’a pas chassé le bon gibier, le nôtre c’est le maintien. Depuis la trêve internationale on nous a orienté sur un autre gibier, aujourd’hui on n’est pas capable de le faire. » La venue de Valenciennes est l’occasion de repartir du bon pied et d’entamer une nouvelle série.

Allez le Paris FC !

La saison dernière

Paris FC : 3e de National avec 54 points. 15V, 9N, 10D – 30 bp / 18 bc
Valenciennes FC : 14e de L2 avec 45 points – 10V, 15N, 13D – 44 bp / 44 bc

Son entraîneur

Ancien attaquant professionnel, Réginald Ray est titulaire du BEPF (le diplôme qui permet d’entraîner en L1 et L2). Adjoint de Philippe Montanier à Boulogne, Frédéric Hantz à Bastia et Rémi Garde à Aston Villa, il a entraîné le Paris FC la saison dernière. Il aurait dû rejoindre le banc du SC Bastia cette saison, ce qui n’a pu se faire suite à la perte du statut pro et au dépôt de bilan du club insulaire. Il a été nommé entraîneur de VAFC samedi 14 octobre. Il succède à Nicolas Rabuel qui avait assuré l’intérim après le licenciement de Faruk Hadzibegic.

Les recrues

 Baptiste Aloe (Défenseur – Olympique de Marseille)
Laurent Dos Santos (Défenseur – RC Strasbourg Alsace)
Medhy Guezoui (Milieu – QRM)
Lossemy Karaboue (Milieu – Levadiakos, Grèce)
Toni Mauricio (Milieu – US Boulogne CO)
Lebo Mothiba (Attaquant – LOSC)
Lenny Nangis (Attaquant – LOSC)
Jordan Pierre-Charles (Défenseur – AC Ajaccio)
Chérif Quenum (Défenseur Avranches)
Jorris Romil (Attaquant – Girondins De Bordeaux)
Johann Ramare (Milieu – FC Sochaux-Montbéliard)
Thiago Xavier (Milieu – ESTAC Troyes)

Le point avant la rencontre

Paris FC
5e avec 20 points – 6V, 2N, 3D – 12bp / 10bc
A domicile : 3e avec 13 points – 4N, 1N, 1D – 7 bp / 5 bc
Ces cinq derniers résultats : V,V,N,V,D
Son attaque : 16e (12 buts)
Sa défense : 5e (10 buts)
CJ : 22 – CR : 1
Ses meilleurs passeurs : Valentin Lavigne, Saifeddine Alami Bazza, 2 passes
Son meilleur buteur : Malik Tchokounte, 4 buts

Valenciennes FC
9e avec 17 points – 5V, 2N, 4D – 13bp /14bc
A l’extérieur : 10e avec 6 points – 2V, 3D – 5 bp / 10 bc
Ces cinq derniers résultats : V,D,D,V,V
Son attaque : 15e (13 buts)
Sa défense :10e (14 buts)
CJ : 20
Ses meilleurs passeurs : Medhy Guezoui, 2 passes
Son meilleur buteur : Lebo Mothiba, 5 buts

Les précédents Paris FC – Valenciennes

1972/73 (D1/L1) : Paris FC 1-1 Valenciennes Classement : PFC : 12e – USVA : 18e
1974/75 (D2/L2 GrA) : Paris FC 1-0 Valenciennes Classement : PFC : 15e – USVA : 1er
1978/79 (D1/L1) : Paris FC 0-2 Valenciennes Classement : PFC : 19e – USVA : 18e
1982/83 (D2/L2 GrA) : RP1 2-2 Valenciennes  Classement : RP1 : 4e – USVA : 3e
1998/99 (N) : Paris FC 1-0 Valenciennes Classement : PFC : 9e – VAFC : 5e
1999/00 (N) : Paris FC 0-1 Valenciennes Classement : PFC : 17e – VAFC : 5e
2015/16 (L2) : Paris FC 1-4 Valenciennes Classement : PFC : 20e – VAFC : 12e

D’un Club à l’Autre

Denis Abed, Tarek Bouabdellah, Jean-Claude Bras, Félix Burdino, Tidiane Dia, Eugène Ekeke, Bruno Knockaert, Nordine Kourichi, Kenny Lala, Philippe Malheiro, Gaëtan Missi Mezu, Francis Peltier, Vincent Pirès, Philippe Prieur, Pascal Rousseau, Sébastien Vaugeois, Nebosja Zlataric.
Francis Smerecki a joué au Paris FC et il entraîné Valenciennes. Nordine Kourichi a joué à VA et entraîné la réserve du PFC. Réginald Ray a entraîné les deux clubs.

Rédacteur Philippe Descottes

 

Les résultats du week-end

Les résultats du week-end

Vendredi 13 octobre 2017

Ligue 2 : Sochaux  1-0 Paris FC

Samedi 14 octobre 2017

DH R1 : P.U.C 1- 0 Paris FC 2

DH R2 : Racing Colombes 92 0-8 Paris FC 3

U19 nationaux : Paris FC 0-0 PSG

U19 (F) Coupe : Chelles AS 4-11 Paris FC 2

U19 (F) Coupe : Paris FC 2-0 CSM Clamart Foot

U16 (F) Coupe : Paris FC 4-1 Cachan ASC CO

U16 (F) Coupe : Lissois F.C – Paris FC 3

U16 (F) Coupe : Paris FC 5-2 Briard S.C

U15 R1 : Evry F.C 3-1 Paris FC

U15 R2 : Paris FC  0–2 Meudon A.S

U15 D : Paris FC 2-3 Evry F.C

U15 R3 : Poissy AS 3-2 Paris FC

U14 R : Boulogne Bil. AC  7-1 Paris FC

U13 élite: Paris FC 0-2 Red Star F.C

U13 (F) : Paris FC – Bobigny: 3-0 / Paris FC – Sevran: 2-0 / Paris FC – Tournan: 0-1 / Paris FC – Roissy: 3-0

 

Dimanche 15 octobre 2017

D1 (F) : Paris FC 0-1 PSG

U19 national (F) : OL 3-1 Paris FC

U19 R1 : Paris FC 1-2 Créteil Lusitanos

U17 nationaux : Evreux F.C 27 1-0 Paris FC

U17 R1 : Gobelins F.C 3-1 Paris FC

U16 : Paris FC  – Montrouge F.C 92

Analyse de la 11ème journée de Domino’s Ligue 2

Analyse de la 11ème journée de Domino’s Ligue 2

Reims s’incline. Lens a meilleure mine. Les séries, les bonnes comme les mauvaises, ont une fin, comme l’atteste cette journée riche en rebondissements. Reims qui restait sur quatre succès de suite, a été battu à Châteauroux (3-1) qui venait  pourtant de perdre ses quatre dernières rencontres. Les Rouge et Blanc restent en tête mais n’ont plus qu’un point d’avance (24/23) sur l’AC Ajaccio (quatrième succès consécutif) difficile vainqueur (0-1) de Quevilly/Rouen M (quatrième revers d’affilée) qui retrouvait pour la première fois cette saison le stade Robert Diochon dans l’agglomération rouennaise. Brest continue sa série mais doit se contenter d’un point devant Auxerre qui poursuit sa remontée (1/1). La belle série du Paris FC de 6 matches sans défaite (5 victoires, 1 nul) a pris fin à Sochaux (1/0) qui en était également à 4 défaites d’affilée. En l’emportant nettement sur Le Havre 3 buts à 0, Clermont réalise l’autre bonne opération de la journée et n’est plus qu’à un point du podium (21/20). Nancy-Lorraine, qui semblait enfin lancé, a de nouveau chuté, au Gazelec cette fois (2/1). Lundi soir, en clôture de cette 11e journée, Lorient a dû se contenter d’un 0/0/ devant Niort. C’est donc le quasi statu quo dans le haut de la Domino’s Ligue 2, mais les écarts se resserrent. Ca ne bouge pas beaucoup non plus dans la zone dangereuse. Tours battu 2/0 à Valenciennes, le prochain adversaire du Paris FC, garde la lanterne rouge (2 points). QRM reste 19e (5 points) et Lens 18e. Grâce à leur 2e victoire de suite et à leur le carton à Bourg-en-Bresse (0/6) les Sang et Or ne sont qu’à trois longueurs de leur adversaire du jour (12 pts/9 pts). A suivre lors de la prochaine journée, outre Paris FC / Valenciennes FC, le derby corse opposant l’ AC Ajaccio au Gazelec FC Ajaccio.

Les résultats de la 11e journée

FC Sochaux-Montbéliard 1-0 Paris FC (F.Bérenguer 37e)
Valenciennes FC 2-0 Tours FC (S.Roudet 58e, E.Dabo 84e)
Gazelec FC Ajaccio  2-1 AS Nancy-Lorraine  (J.Bréchet 17e, O.Kemen 67e – A.Robic 64e)
Bourg-en-Bresse 0-6  RC Lens (K.Fortuné 13e, A.Gérard 38e, K.Hafez 41e, C.Bayala 82e, C.Lopez 87e sp, 90e )
Nîmes O. 4-1 US Orléans (U.Bozok 4e, R.Alioui 21e, 63e, S.Thioub 78e – csc 23e)
LB Châteauroux 3-1 Stade de Reims (C.Mandanne 19, M.Barthelmé 86e sp, Y.Mabella 94e – D.Rigonato 45e)
Quevilly/Rouen M 0-1 AC Ajaccio (G.Gimbert 76e)
Stade Brestois 1-1 AJ Auxerre (J.Berthomier 7e – M.Yattara 18e)
Clermont Foot 3 – 0 Le Havre AC (A.NDiaye 27e, M.Pereira Lage 84e, D.Douline 90e)
FC Lorient 0 – 0 Chamois Niortais

Les autres faits de la journée

Buts :  27 buts ont étés inscrits. 13 buts en 1ère période (dont 6 à l’extérieur) et 14 après la pause (dont 5 à l’extérieur). 2 pénaltys ont été réussis. Meilleur total : 33 buts (10e journée).
1er buteur : Le Croco Umut Bozok est le buteur le plus rapide la journée, avec un but marqué dès la 4e minute de la rencontre Nîmes/Orléans.
Insolite. 0/6 est le plus gros carton réalisé en Domino’s Ligue 2 cette saison.
Séries en cours. 4 défaites consécutives : Quevilly. 4 match sans défaite : Auxerre.9 matches sans défaite : Brest. 4 victoires consécutives : AC Ajaccio.
SOS victoire. Tours est toujours en quête d’une 1ère victoire en  championnat.
La meilleure attaque : Stade de Reims,  21 buts
Les plus faibles attaques : Tours FC, 5 buts
Les meilleurs buteurs : Youssouf Hadji (ASNL), Yoane Wissa (ACA), Florian Martin (FCSM) 7 buts. Jordan Siebatcheu (SR),Ludovic Ajorque (CF), Lebo Mothiba (VAFC), Mathieu Duhamel (QRM), Cristian Lopez (RCL), 5 buts. Malik Tchokounte (PFC), Denis Bouanga (FCL), Ebenezer Assifuah (HAC), Yanis Merdji (FBBP01), Romain Grange (CN), 4 buts
Les buteurs du Paris FC : Malik Tchoukounte 4 buts,  Dylan Saint-Louis, Saifeddine Alami Bazza, 2 buts, Patrick Etshimi, Julien Lopez, Lalaïna Nomenjanahary, Redouane Kerrouche, 1 but.
Les meilleurs passeurs (10e journée) : Zinedine Ferhat (HAC) 6, Julien Faussurier (SB29), Diego Rigonato (SR) 5 passes, Rémy Dugimont (CF), Ghislain Gimbert (ACA), Jean-Pascal Fontaine (HAC),Romain Grange (CN), Pierre Bouby (USO Romain Del Castillo (NO), Karim Ziani (USO), 3 passes. Saifeddine Alami Bazza (PFC), Valentin Lavigne (PFC), Quentin Bernard (Brest), Yoann Touzghar (RCL), Denis Bouanga (FCL), 2 passes.
La meilleure défense : Clermont Foot, 6 buts
La plus faible défense : FC Sochaux, Tours FC, FBBP01, 23 buts
Affluence. 9.184 spectateurs ont assisté à la rencontre Sochaux/Paris FC. Le record de la journée. Lens/Nîmes de la 2e journée détient toujours le record de L2 avec 25.265 spectateurs.
Cartons jaunes : 42 joueurs ont été avertis. Record : 8e journée (48)
Carton rouge. 1 expulsion. Record : 2 et 7e journées (5)
Saison 2015/16 : 1/ Dijon FCO, 22 pts, 2/ AS Nancy-L 20 pts, 3/ FC Metz, 20 pts – 18/  FC Sochaux-M, 8 pts, 19/ AC Ajaccio, 8 pts, 20/ Nîmes Olympique, 0 pts.
Saison 2016/17 : 1/ Stade Brestois 29, 22pts 2/Amiens SC, 21 pts, 3/ Stade de Reims, 19 pts – 18/ Auxerre, 9 pts 19/ Laval, 8pts  20/ Tours, 7 pts.
La petite phrase de vendredi soir : «Cette première mi-temps était une purge, autant que ce match nous serve à nous remettre dans le droit chemin. On n’a pas fait grand chose pour ne pas perdre ce match. » Fabien Mercadal. Conférence de presse d’après-match.

Les matches de la 12e journée (du 20 au 23 octobre)

Paris FC – Valenciennes FC
AJ Auxerre – Quevilly/Rouen M
Le HAC AC – LB Châteauroux
AS Nancy-Lorraine – Clermont Foot 63
Nîmes O. – Stade Brestois 29
Chamois Niortais – FBBP01
US Orléans – FC Lorient
Tours FC – FC Sochaux-Montbéliard
RC Lens – Stade de Reims
AC Ajaccio – Gazelec FC Ajaccio

Rédacteur Philippe Descottes