Les résultats du week-end

Les résultats du week-end

Vendredi 12 Janvier 2018

Ligue 2 : Paris FC 2-0 FBBP 01

Samedi 13 Janvier 2018

Nationale 3 : Noisy le Sec 5-1 Paris FC

Sénior R1 (F) : Paris FC 2-3 Rueil Malmaison

Section sportive (F) : Guyancourt 1-22 Paris FC

U16 (F) : Paris FC 7-0 Évry

U16 (F) : Paris FC 20-0 Vaires

U16 (F) : Paris FC 14-0 Racing Colombes

U14 : Paris FC 1-5 Antony

Dimanche 14 Janvier 2018

D1 Féminine : Paris FC 0-4 OL

U19 nationaux : FC Massy 1-1 (tab 2-4) Paris FC

U19 nationales (F) : FC Arras 0-1 Paris FC

U19 R1 : Sarcelles 3-2 Paris FC

U17 R1 : Paris FC 1-1 Brétigny

U16 : Brétigny 1-1 Paris FC

 

 

 

 

Paris FC – OL : Les réactions

Paris FC – OL : Les réactions

Après la rencontre entre le Paris FC et l’OL notre capitaine Gaëtane Thiney et le coach Pascal Gouzenes se sont arrêtés devant la presse pour livrer leurs impressions.

 

Pascal Gouzenes :

Coach, quels sont tes premiers sentiments sur cette défaite 4-0 ?

Je dirais qu’on a tenu pratiquement tout le match, après être menés 1-0 ça fait partie du football, elles ont eu des occasions c’est une bonne équipe. Mais après le but encaissé je trouve que l’on a continué à être cohérents on a même mieux utilisé le ballon, on aurait pu même sur la barre transversale (frappe Gaëtane Thiney) revenir au score. Ensuite malheureusement les deux derniers buts ne met pas en avant la performance de l’équipe aujourd’hui. Je trouve que le 4-0 au-delà du fait que l’on joue Lyon et que l’on concède forcément des occasions, c’est un score sévère pour nous surtout par rapport à la prestation qu’on a montré cet après-midi.

Déçu du manque d’efficacité de ton équipe ?

Oui, après on sait que contre Lyon on en aura pas douze donc face à cette équipe il faut 100% de réussite, il faut qu’elles soient un peu moins bien aussi, qu’elles ratent pour pouvoir espérer quelque chose, donc il faut être aussi cohérent et logique, je pense en tout cas vu de l’extérieur qu’on les a plutôt bien embêtées.

Finalement, à chaque match contre une équipe du top 3, même si le score est plus large aujourd’hui, c’est toujours le même constat : le Paris FC n’est jamais très loin…

C’est gentil de le dire, je trouve que oui on n’est pas loin et c’est l’axe de progrès pour nous, on a une équipe jeune, j’ai plein de petites jeunes qui jouent qui progressent et prennent de l’expérience, que l’on continue à faire évoluer et au fur à mesure en se rapprochant de plus en plus je pense qu’un jour on arrivera à tenir la dragée haute et à gagner ce type de match. Mais Lyon ça reste Lyon, et je ne les mets pas à la même hauteur que Montpellier et le PSG, il n’y a rien de péjoratif dans ce que je dis mais ce n’est pas la même équipe.

A 0-0, quel a été votre discours à la mi-temps ?

De continuer à bien défendre mais de  mieux utiliser le ballon et avoir plus confiance dans nos enchaînements collectifs.

Vous étiez cinq derrière, était-ce une volonté d’être plus défensifs par rapport au scénario du match aller (défaite 9-2 à Lyon) ?

Oui on était plus regroupés défensivement, l’idée c’était d’avoir une sécurité et de pouvoir ressortir les ballons proprement.

 

Gaëtane Thiney :

C’est une défaite sévère pour toi ?

Oui, je pense que le score ne reflète pas forcément le match après on les connaît elles sont très efficaces. En deuxième mi-temps on arrivait quand même à maîtriser la balle enchaîner les passes et les séquences, de ce fait on se découvre un peu plus, on laisse des espaces et ça leur permet de se créer plus d’occasions. Donc soit on reste très disciplinées à défendre et on ne prend pas de buts comme en première mi-temps, soit on s’ouvre un peu plus et on risque de prendre plus de buts mais c’est vrai que quand on prend le premier but après c’est difficile parce que soit on tente de maintenir le 1-0 et on le tient jusqu’au bout soit on décide d’attaquer un petit peu c’est ce que l’on a fait et on a pris des buts en contre. C’est des choix, on est joueuses et c’est comme ça mais je pense que le 4-0 n’est pas mérité.

Est-ce que justement il n’y a pas eu trop de timidité car comme tu dis vous avez quand même réussi à les embêter ? Est-ce que vous n’avez pas manqué d’ambitions offensives et d’allant ?

Oui mais c’est toujours pareil on a un groupe en pleine construction et à un moment donné on hésite, est-ce qu’il ne faut pas mieux défendre et du coup on ressort moins bien les ballons puis quand on se prend le but on se dit que finalement on est capables d’enchaîner et faire des mouvements voilà il faut trouver un juste milieu, c’est e, forgeant qu’on devient forgeron.

Juste avant le 1er but lyonnais vous avez une belle opportunité devant leur cage, c’est d’autant plus frustrant ?

Oui complètement, je lance Mathilde (Bourdieu), elle me la remet et je garde le ballon dos au jeu, ensuite on a eu une mésentente avec Inès (Jaurena), elle me dit de lui laisser et moi je veux lui décaler pour éviter le retour d’une lyonnaise. Dommage car c’était une bonne opportunité de tir. Puis il y a aussi la barre transversale à 1-0 où Sarah Bouhaddi fait une superbe claquette sinon ça fait 1-1 et un super dernier quart d’heure. Donc voilà c’est des petits détails comme d’habitude. On le sait, pour faire douter Lyon il faut marquer. On ne l’a pas fait mais on va continuer à travailler.

A propos de la fin de match, elle a été particulièrement difficile ?

Le problème c’est que sur la fin de match on a continué à vouloir jouer, alors qu’on devrait verrouiller. Mais on a envie de marquer un but en fait, alors oui on aurait sûrement dû verrouiller, attendre que le match finisse, les laisser garder le ballon, que l’on fasse un footing d’un quart d’heure, que tout le monde attende dans les tribunes que le match se termine… On n’a pas pris cette option, on a continué à relancer court de derrière même à 2-0 à la 80ème. Parce que voilà, il faut prendre confiance en soi balle au pied face à ce type de joueuses. Alors tout le monde se souviendra du résultat mais nous dans nos objectifs de travail individuels ou collectifs c’est important.

Ça reste frustrant, à chaque fois contre les bonnes équipes vous êtes proches de les accrocher et…

… Ça ne bascule pas du bon côté ? Bah oui, c’est aussi la prise d’expérience, par rapport à Lyon, PSG et Montpellier c’est l’expérience qu’on a en moins, donc chaque année on gagne un peu plus. En face il y a des joueuses internationales qui jouent des compétitions internationales contrairement à nous et nous avons une moyenne d’âge très jeune donc c’est des matchs qui les font progresser. Je pense qu’on a une équipe qui peut embêter tout le monde, et cette année c’est peut-être une équipe de coupe de France donc j’espère qu’on ira loin et que les matchs basculeront dans notre sens. Ce qui est sûr c’est qu’il faut se fixer des objectifs et l’objectif c’est de battre Paris ou Montpellier sur cette deuxième partie de saison. Je pense qu’on en a les moyens.

Inès Jaurena appelée en Équipe de France

Inès Jaurena appelée en Équipe de France

Notre milieu de terrain Inès Jaurena vient d’être appelée par Corinne Diacre pour remplacer Maeva Clemaron (FC Fleury 91) touchée à la cheville.

Inès Jaurena rejoint donc ses coéquipières du Paris FC Karima Benameur et Estelle Cascarino. L’Équipe de France se prépare actuellement à Montpellier sur les installations du MHSC avant d’affronter l’Italie samedi au stade Vélodrome. Notre milieu est donc prête à honorer une troisième sélection après celle contre l’Angleterre le 20 octobre et contre la Suède le 27 novembre dernier !

Paris FC – OL : Le résumé vidéo

Paris FC – OL : Le résumé vidéo

Retour en vidéo sur la treizième journée de D1 Féminine entre le Paris FC et l’OL (0-4) au stade Robert Bobin de Bondoufle.

Paris FC – OL : Une défaite pleine d’espoir

Paris FC – OL : Une défaite pleine d’espoir

Devant presque 1900 spectateurs le Paris FC s’est incliné 0-4 contre l’ogre lyonnais. Une fin de match qui fait mal avec trois buts encaissés et un score lourd malgré le contenu du match.

Le Paris FC commence la rencontre avec une défense à cinq pour affronter la meilleure équipe du monde. Une mise en place novatrice cette saison et qui permet aux joueuses parisiennes de résister face à l’armada lyonnaise. Un début de match où les gones ont la possession du ballon mais la tactique parisienne semble les gêner. Après quinze minutes stériles, Karima Benameur se met en évidence devant Eugénie Le Sommer (16′) et Majri (18′). Le Paris FC répond par un contre malheureusement avorté par une belle intervention de M’Bock. Avec une Annaïg Butel des grands jours en défense centrale le Paris FC subit mais ne rompt pas face à la meilleure attaque du championnat. Suite à un corner Inès Jaurena sauve le ballon sur la ligne après une tête de Wendie Renard (36′) et permet aux parisiennes de rentrer aux vestiaires sur le score de 0-0.

À la mi-temps Pascal Gouzenes décide de faire entrer Mathilde Bourdieu à la place de Clara Matéo sur le front de l’attaque. Dès l’entame les parisiennes se montrent dangereuses avec un contre éclair entre Inès Jaurena, Mathilde Bourdieu et Gaëtane Thiney mais cette dernière tergiverse pour armer sa frappe. Quel dommage car l’action était magnifique et les parisiennes avaient réussies à déstabiliser les lyonnaises. Ces dernières d’une efficacité redoutable ouvre le score par Ada Hegerberg d’une tête puissante (0-1 52′). Delphine Cascarino tente de mettre l’OL à l’abri quelques minutes après d’une frappe surpuissante de 20 mètres qui s’écrase sur la barre transversale. Les parisiennes réagissent et sont toutes prêtes d’égaliser. Gaëtane Thiney se retrouve à l’entrée de la surface et arme une frappe qui est claquée par la portière lyonnaise sur la barre. Le rythme baisse et les occasions se font rares, malgré que les parisiennes ont des belles sorties de balles qui gênent les lyonnaises.

Néanmoins les dix dernières minutes sont en faveur des lyonnaises qui vont crucifier les espoirs d’exploit du Paris FC. Ada Hegerberg est à la réception d’un centre et place sa demie volée dans les cages parisiennes et douche le stade Robert Bobin (82′ 0-2). Cette dernière s’offre même un triplé à cinq minutes du terme d’un plat du pied imparable (86′ 0-3). Dans les arrêts de jeu Hamraoui inscrit le quatrième et dernier but des lyonnaises (90+3′ 0-4). Une fin match cruelle pour les joueuses de Pascal Gouzenes qui ont eu une belle occasion de revenir au score à l’heure de jeu.

Le Paris FC s’incline sur un score lourd qui ne reflète pas la performance des coéquipières de Gaëtane Thiney. Les dix dernières minutes coûtent chères au tableau d’affichage. La supériorité lyonnaise est incontestable et leur force collective impressionnante. Les parisiennes qui semblent bien s’adapter au nouveau système de jeu vont dès demain se préparer pour la réception du PSG en coupe de France fin janvier. Un grand merci à tous les supporters du Paris FC qui ont soutenu et encouragé nos joueuses en cet après midi !

Paris FC : Benameur – De Almeida, Declercq, Cascarino, Butel,Tounkara, Bilbault, Jaurena, Thiney (cap.), Mateo (Bourdieu, 46’), Catala (70’, Lahmari). Entr. : Pascal Gouzenes.

[Crédit photos : Nelson Fatagraf]