En cette période de trêve internationale, le coach Fabien Mercadal s’est exprimé afin d’évoquer la fin de saison et l’état de son effectif.

Peux-tu faire un point sur l’effectif et nous expliquer le programme durant cette trêve internationale ?

On va surtout bosser de manière individualisée, c’est à dire que chacun va bosser à sa hauteur. Certains garçons manquent un peu de temps de jeu et on va rectifier cela, tandis que ceux qui ont beaucoup de temps de jeu vont travailler de manière différente. On a la chance de ne pas avoir énormément de blessés, et nous avons quatre départs de joueurs en sélection : Axel Meye Me Ndong (Gabon), Didier Ovono (Gabon), Ousmane Sidibé (Guinée) et Lalaina Nomenjanahary (Madagascar). Ils vont jouer et j’espère qu’ils ne feront qu’un seul match.

On a ensuite deux blessés. Malik Tchokounté est sorti sur blessure face à Valenciennes, il est touché musculairement au niveau des ischios. On a aussi Dylan Saint-Louis qui est embêté par sa cheville depuis quelques temps. On va faire des examens dans la semaine pour voir s’il n’y a pas un arrachement osseux ou quelque chose comme ça. Il va faire un entrainement individualisé cette semaine car il a du mal à tenir la charge d’un match ou d’un entrainement par rapport à sa cheville.

« J’espère que Lybohy sera gracié »

Deux joueurs ont été exclus vendredi dernier et risquent de manquer les prochaines rencontres…

On a bon espoir qu’Hervé Lybohy soit gracié car son exclusion est vraiment scandaleuse. J’ai revu le match plusieurs fois, et il y a pour moi deux gestes totalement inadmissible : le tacle d’Aloé qui est scandaleux car il peut casser la jambe d’Idriss Ech-Chergui, et la simulation de Roudet. Je trouve que c’est la chienlit du football ! C’est une simulation qui est dramatique parce qu’elle aurait pu nous coûter cher sur le match, et en plus, elle donne une mauvaise image du football. Hervé Lybohy ne le touche pas et n’a aucunement la volonté de lui mettre un coup de tête. Il a subi un tacle de Roudet qui est très très limite, et il en rajoute avec une simulation… Je n’en veux pas à l’arbitre car c’est super compliqué à voir, c’est super bien fait, et scandaleux. Je n’ai rien contre Roudet, punir Roudet je m’en fiche, mais en tout cas, son geste est scandaleux et j’espère bien que Lybohy sera gracié. Moi-même j’ai été expulsé contre Nîmes, il a été prouvé que je n’avais rien fait, et je n’ai pas été suspendu. La commission a fait preuve d’intelligence et a bien vu que c’était une erreur de l’arbitre et l’a rectifiée. Hervé a parfois mérité d’être suspendu, mais là, franchement, j’étais malheureux pour lui. En plus je me suis disputé avec lui à la fin du match car j’étais persuadé qu’il avait fait quelque chose, mais pour rien, car quand je revois les images, je vois qu’il n’a rien fait (2’35 » sur la vidéo ci-dessous) !

Concernant Redouane Kerrouche, c’est vrai qu’il y a un petit accrochage avec Mauricio, mais les deux garçons n’en sont pas venus à se mettre des coups de poing, ils se sont juste un peu tiré le maillot, et cela est parti du tacle d’Aloé…

Le match de Valenciennes a aussi montré que tous les joueurs étaient concernés.

On ne perd personne dans ce groupe. On se dispute beaucoup, je me suis moi-même disputé avec beaucoup de joueurs, mais n’empêche qu’ils sont encore là ! Et on le voit dans leur manière qu’ils ont de rentrer dans ce match-là. Comme dirait Hervé Lybohy, ils étaient « déter », et évidemment, on ne pourra aller chercher quelque chose de grand qu’avec tout le monde. Si des garçons abandonnent, on est cuit. On a eu un passage difficile, on en a conscience. On a aussi vu que certaines personnes s’étaient détournées de nous, des mecs qui nous enflammaient un peu. On est entre nous, on bosse comme des chiens dans les conditions que l’on a, et si on mérite d’y aller, on ira. Si on n’y va pas, ce sera uniquement parce que les autres auront été meilleurs que nous.

Ce matin vous avez pu profiter d’un terrain synthétique mis à disposition par la Mairie d’Orly.

Cela nous a fait du bien d’avoir un synthétique nouvelle génération. On a pu réaliser une super séance. En plus, on a été super bien accueilli, et je tiens à adresser un grand merci à ces personnes-là. Ils étaient heureux de nous voir, et j’ai l’impression que l’on représente quelque chose pour ces gens-là par rapport à ce que l’on fait. Ils se disent qu’en étant entre guillemets le petit poucet, ils se retrouvent peut-être en nous parfois.

« Le match contre le Gazélec est plus important que celui contre Reims, venez à Charléty ! »

On est désormais dans la dernière ligne droite avec huit matchs. Comment vas-tu l’aborder ?

Comme depuis le début de saison, on veut tenter de battre en toute humilité toutes les équipes que l’on affronte. Si on voit que ce n’est pas possible, on accroche un point et parfois on en perd un ou deux. Aujourd’hui dans notre tête, il y a la réception du Gazélec Ajaccio. J’en profite pour lancer un appel aux gens qui nous aiment ! Venez nous voir contre le Gazélec ! Ce match est encore plus important que celui de Reims parce qu’il arrive avant. Tous les gens qui ont prévu de venir contre Reims, venez également le vendredi 30 mars à 20h à Charléty pour le match contre le Gazélec. S’il faut que je paie une partie du ticket de ma poche, je le ferai !

Sponsors