Après la victoire 3-2 face à l’UNFP, le coach parisien Mecha Bazdarevic s’est exprimé.

Que retiens-tu de cette victoire ?

On a abordé ce match comme une séance de travail. Après avoir bossé sur le plan défensif cette semaine, on voulait voir notre bloc équipe et un travail de pressing. Il y a eu une belle dépense d’énergie après une semaine où les garçons ont bien bossé. Maintenant il faut savoir bien gérer les efforts pour éviter d’en faire inutilement.

Par rapport au premier match face à Orléans on a vu plus de rythme et de situation de but.

Oui, même si les conditions de jeu n’étaient pas optimales car le terrain était sec, on a essayé de mettre de la vitesse. Après, il nous manquait quand même trois attaquants. Adama Sarr et Yannick Mamilonne n’étaient pas prêts et poursuivent leur travail individuel. Ils bossent tout ce week-end. Quant à Malik Tchokounté, il ressent une petite gêne depuis quelques jours et nous n’avons pris aucun risque.

L’absence de Malik Tchokounté n’est donc pas liée au fait qu’il soit sur le départ ?

Non, Malik est ménagé depuis plusieurs jours. C’est uniquement pour cela qu’il n’a pas joué. Après, si Malik est amené à partir, ce sera une perte car c’est un garçon extraordinaire. Aujourd’hui, j’attends et si le destin l’envoie ailleurs, on ne lui souhaitera que des bonnes choses. Mais pour le moment, il est encore avec nous et on espère toujours l’avoir avec nous pour cette saison.

Tu as également donné plus de temps de jeu à certains joueurs par rapport au premier match.

Oui c’est vrai. Nous avions la volonté de voir quelques jeunes et ils ont montré qu’on pouvait compter sur eux. Nous avons aussi dû gérer quelques bobos comme avec Sabir Bougrine et Redouane Kerrouche qui avaient été un peu touchés, donc on fait attention. Fabien Ourega est aussi sorti sur blessure. Sa cheville a un peu tourné, mais on va attendre avant de se prononcer. En tout cas, le cadre commence à se mettre en place et une façon de jouer commence à se dégager.

Sponsors