Avant de recevoir l’AS Béziers, le coach Réginald Ray s’est exprimé devant les médias.

Peut-on parler d’un coup d’arrêt après la défaite à Marseille Consolat ?

On a senti que le travail se faisait moins collectivement, notamment sur le plan de la récupération. Forcément, cela se ressent après dans l’aspect offensif. J’ai aussi senti moins d’envie collective de faire les choses, et cela a fait déjouer et prendre des mauvaises décisions. On concède très peu d’occasions, mais nous n’avons pas été bons collectivement dans notre travail défensif. Et si chacun ne fait pas les efforts nécessaires, on redevient une équipe ordinaire. C’est évident qu’on doit être capable de peser davantage offensivement. Au-delà de ça, la défaite a été un coup d’arrêt dans notre dynamique, mais il faut que ça soit juste un ralentissement. Sur le match de Béziers, il faut que l’on reprenne ce que l’on a perdu sur le match de Consolat.

On aura en face de nous un adversaire en pleine bourre, qui reste sur 6 matchs sans défaite, avec des victoires convaincantes sur les derniers matchs. On ne gagne pas par hasard 4-0 au CA Bastia… J’ai vu leurs matchs, et ils les gagnent haut la main. Pour moi, Béziers est un candidat qui se replace pour la montée en Ligue 2. Cela en fait un candidat sérieux.

L’entrée de Bozok à Marseille vous a aussi fait du mal.

Oui, c’est un très bon joueur de National. Après, j’aimerai obtenir des penaltys comme ils ont obtenu. En première mi-temps, Rodrigue se fait pousser dans la surface mais l’arbitre ne siffle rien. Eux, savent obtenir des pénaltys, et les arbitres savent leur donner. Alors, les penaltys il faut savoir les provoquer, il faut déjà être dans la surface. Mais j’aimerai que l’on ait des penaltys et que l’on nous accorde des comme ça. Cela faciliterait certains matchs…