Le Paris FC enchaîne une nouvelle contre-performance, face à son voisin du PSG, dans un derby parisien logiquement remporté par les coéquipières de l’intenable Marie Antoinette Katoto.

D’entrée, les parisiennes ont la volonté d’aller presser et de se montrer dangereuses. Mathilde Bourdieu déborde sur le côté gauche, repique dans l’axe, et décoche une frappe bien captée par Endler (6e). Puis c’est au tour de Théa Gréboval, à la récupération d’un corner repoussé, d’armer une frappe qui passe juste au dessus de la cage. Les joueuses du Paris FC domine ce premier quart d’heure mais manque cruellement de tranchant dans la zone de vérité. Le PSG va, après avoir patiemment laissé passer le temps fort de son adversaire, prendre le jeu à son compte et obtenir un pénalty sur une faute peu évidente d’Estelle Cascarino. Hermoso, la numéro 10 du PSG s’élance et bute sur Karima Benameur qui choisi le bon côté (25′). Le Paris FC subit et tente de résister aux assauts adverses. Annaïg Butel, solide en défense centrale, intervient magistralement dans les pieds de la numéro 9 du Paris Saint-Germain (31′). Sur un corner de la gauche vers la droite, s’en suit un cafouillage dans la surface et la meilleure buteuse du PSG, Marie Antoinette Katoto, surgit pour catapulter à cinq mètres le ballon dans le but (40′ 1-0). Une ouverture du score méritée tant les joueuses de Patrice Lair dominaient la partie malgré la bonne entame du Paris FC. Les deux formations regagnent le vestiaire sur ce but d’avance pour les locales.

Le second acte voit les joueuses du Paris FC jouer plus haut et prendre les commandes du match. Mathilde Bourdieu, remuante sur le front de l’attaque, fait une différence à l’entrée de la surface puis frappe le cuir, mais ce dernier est capté par la portière (54′). La possession du ballon est stérile pour le Paris FC qui a beaucoup de mal à se procurer des occasions franches. Sur un contre, Katoto distille un caviar pour la jeune Baltimore qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets (68′ 2-0). Le PSG ne se fait pas prier et assomme son adversaire d’un sang-froid redoutable. Quelques minutes après, un pénalty indiscutable est sifflé pour le Paris SG, qui est transformé par son attaquante fétiche Katoto d’un plat du pied dans le petit filet (71′ 3-0). Le réalisme du PSG est la marque des grandes équipes et le score devient lourd pour le Paris FC. Et ce n’est pas fini puisque l’insaisissable Marie Antoinette Katoto est à l’affût et intercepte une mauvaise relance de la défense et s’en va inscrire un triplé (80′ 4-0). Sans jamais abdiquer, les joueuses du Paris FC sauvent l’honneur par l’intermédiaire de son attaquante Mathilde Bourdieu en toute fin de match, d’une belle frappe croisée du gauche (90+3 4-1).

Le score est important mais logique pour le PSG qui a fait preuve de patience, de réalisme, et de classe notamment par l’intermédiaire de son attaquante Katoto auteure d’un triplé. De son côté le Paris FC, malgré plusieurs temps de possession et de domination, se montre beaucoup trop fébrile offensivement pour inquiéter un PSG supérieur. L’état d’esprit et la combativité de nos joueuses ont été récompensés en fin de match par la réduction du score. Le Paris FC se déplace dimanche à Montpellier, troisième du classement, et devra réaliser un exploit pour retrouver le goût de la victoire.

Paris FC: Benameur – Declercq, De Almeida, A. Butel, E. Cascarino, Greboval (Jaffrelot, 89e) – Bilbault, Jaurena (Vaysse, 82e), Thiney (cap.), Lahmari (Mateo, 53e) – Bourdieu. Entraineur: Gouzenes.

[Crédit photos : Nelson Fatagraf]

Sponsors