Les résultats du week-end

Les résultats du week-end

Vendredi 8 février

Domino’s Ligue 2 : ESTAC Troyes 0-1 Paris FC (But : S.Wamangituka)

Samedi 9 février

U19 Nationaux : Paris FC 3-2 RC Lens (Buts : I.Nabli, N.Yacoubi, P.Koffi)

R1 féminine : Paris FC (2) 0-2 CA Paris

U19 féminine : Evry FC 0-9 Paris FC (2)

U19 féminine : PUC 0-1 Paris FC (3)

U19 féminine : Val d’Europe FC 1-3 Paris FC (4)

U16 féminine : Paris FC 3-0 PSG

U16 féminine : Paris FC (2) 2-1 Sarcelles AAS

U16 féminine : Paris FC (4) 3-1 St Maur VGA

U15 D1 : Paris FC (3) 2-1 Rungis US

U13 Elite : Issy les Moulineaux 6-3 Paris FC

Dimanche 10 février

Coupe de France féminine : Paris FC 2-0 FC Fleury 91 (Buts : G.Thiney, M.Makanza)

U19 National féminin : Paris FC 3-1 AS Saint-Etienne (Buts : Pimentel, Payet, Leroy)

U19 R1 : Paris FC (2) 0-1 Créteil Lusitanos

U17 R1 : AS Meudon 0-1 Paris FC (But : L.Valeri)

U17 R2 : Paris FC (2) 1-1 Cergy Pontoise FC

U16 : Entente SSG 1-2 Paris FC

U13 féminine : Paris FC 3-4 St Maur VGA

U11 féminine : Paris FC 9-0 Thiais FC

+45 ans : Lusitanos St Maur 3-2 Paris FC

+55 ans : Paris FC 9-5 Boissy FC

Paris FC – Fleury 91 (2-0) : Dans le dernier carré !

Paris FC – Fleury 91 (2-0) : Dans le dernier carré !

Le Paris FC rejoint les demi-finales de la Coupe de France en s’imposant 2-0 face à Fleury 91. Gaetane Thiney et Marina Makanza sont les buteuses parisiennes.

Pour son premier match officiel sous les couleurs du Paris FC, Rebecca Quinn a la confiance de Sandrine Soubeyrand et est directement alignée dans le XI de départ. Sous les nuages mais aussi, et surtout un vent violent, c’est bien le club de la capitale qui se met en premier en évidence. Bilbault reprend de la tête un coup-franc excentré de Thiney. À côté (3e). Sans être inquiété, le Paris FC développe son jeu et trouve les intervalles. Si la frappe de Sallstrom excentrée sur la droite passe largement à côté (19e), il faut une belle intervention de Gignoux Soulier devant Mateo pour éviter l’ouverture du score (21e). Le vent étant plutôt favorable aux Parisiennes en cette première période, Gaetane Thiney en profite. À 35 mètres, la capitaine parisienne se charge d’un coup-franc. D’une frappe puissante déviée, elle trouve la lucarne de la gardienne essonnienne (1-0, 45e).

Au retour des vestiaires, les joueuses de Sandrine Soubeyrand n’ont plus la main mise sur le ballon. Hormis une frappe de Clara Mateo captée par Gignoux Soulier (51e), le jeu est en faveur de Fleury. Karima Benameur est d’ailleurs sauvée par sa barre transversale sur une frappe lointaine de Fernandes (69e). À un quart d’heure du coup de sifflet final, Elisa De Almeida, blessée au genou doit sortir. Un coup dur dans une période délicate pour le Paris FC. Malgré les assauts incessants de Fleury, Marina Makanza délivre ses coéquipières au terme d’une contre-attaque. Parfaitement servie par Linda Sallstrom, l’attaquante n’a plus qu’à ajuster la gardienne (2-0, 86e).

Le Paris FC s’impose 2-0 sur son terrain face à Fleury et s’envole direction les demi-finales de la Coupe de France ! Le club de la capitale connaîtra son adversaire mardi prochain.

Paris FC – Fleury 91 : Un groupe de 16 joueuses

Paris FC – Fleury 91 : Un groupe de 16 joueuses

Ce dimanche, au Stade Robert Bobin, le Paris FC reçoit le FC Fleury 91 en quarts de finale de la Coupe de France. Pour ce choc, Sandrine Soubeyrand a convoqué 16 joueuses dont Rebecca Quinn qui disputera peut-être ses premières minutes sous le maillot du Paris FC.

Le groupe

Gardiennes : Karima Benameur – Camille Pecharman.

Défenseurs : Elisa De Almeida – Julie Soyer – Estelle Cascarino – Inès Jaurena

Milieux de terrain : Sophie Vaysse – Alice Benoit – Eseosa Aigbogun – Marina Makanza – Charlotte Bilbault – Rebecca Quinn

Attaquantes : Linda Sallstrom – Clara Mateo – Gaëtane Thiney – Michaela Abam

Alice Benoit : « Je reviens de loin »

Alice Benoit : « Je reviens de loin »

Plutôt discrète depuis son arrivée au Paris FC cet été, Alice Benoit (22 ans) s’est confiée sur ses premiers mois passés dans la capitale. 

Alice, tu es arrivée au Paris FC cet été plutôt sur la pointe des pieds. Tu as disputé 551 minutes (en championnat) depuis le début de la saison, soit six titularisations et quelques entrées en jeu. Comment vis-tu tes premiers mois dans le club de la capitale ?

Je suis vraiment heureuse d’être ici. Je reviens de loin, la saison dernière, je jouais en D2. M’entraîner et jouer avec des joueuses d’un tel niveau, c’est vraiment super, d’autant plus que je m’entends bien avec tout le monde et que je me sens très bien intégrée. Je sais que c’est une année de transition pour moi, je dois reprendre le rythme. Je prend ce que l’on me donne, le temps que je retrouve définitivement le rythme de la D1.

Du haut de tes 22 ans, tu joues aux côtés de joueuses d’expérience et tu es coachée par une ancienne internationale. Tu t’enrichies et tu progresses au quotidien finalement…

J’ai la chance d’être coachée par une ancienne n°6, soit mon poste. Je suis entourée de joueuses d’expérience. Inès (Jaurena), Sophie (Vaysse), Charlotte (Bilbault) et Gaetane (Thiney)… C’est une vraie chance pour moi. Aujourd’hui, je les observe, je les regarde, j’essaie de prendre un maximum de conseils. J’espère pouvoir être à leur place un jour, être une titulaire. Mais pour l’instant, j’ai encore beaucoup de travail.

Le fait d’avoir une coach anciennement n°6 sur le terrain change la façon d’aborder les différents points tactiques ?

L’approche de Sandrine dans son coaching est différent de tout ce que j’ai connu depuis le début de ma carrière. Sa carrière parle d’elle-même en tant que joueuse. Ses conseils sont tous bons à prendre. Le fait de jouer au même poste qu’elle, ça me plaît. Elle comprend tous les différents mouvements, tous les déplacements que nous pouvons effectuer sur le terrain, alors je me nourris de tous ses conseils.

L’année 2019 démarre plutôt bien pour le Paris FC (3 victoires, dont 2 en coupe de France soit une qualification pour les quarts). Quels vont-être tes objectifs personnels ?

Travailler, travailler et encore travailler. C’est toujours difficile de voir un onze de départ sans son nom, mais je me dis que le travail paie toujours à un moment à un autre. Donc je prends mon mal en patience et je profite du temps de jeu que l’on me donnera.

Revenons sur l’équipe. En coupe de France, la victoire à Saint-Malo a été synonyme de qualification pour les quarts de finale. Une belle épopée ne serait pas de refus…

(Rires.) C’est sûr ! Je pense que toute joueuse cherche à aller le plus loin dans chaque compétition. J’ai eu la chance de faire deux demi-finales avec Saint-Etienne et Soyaux. Le fait que les deux grosses écuries se rencontrent dès les quarts, tous les autres clubs se mettent à rêver de quelque chose… Mais d’abord, il y a un gros derby à aller gagner contre Fleury. On l’a vu lors du match de championnat, ça sera difficile. On fera tout pour aller chercher une demie.

Paris FC – Fleury 91 : Un derby pour une demie ?

Paris FC – Fleury 91 : Un derby pour une demie ?

Ce dimanche, au Stade Robert Bobin, le Paris FC a rendez-vous avec le FC Fleury 91 pour un quart de finale de la Coupe de France. Les joueuses de Sandrine Soubeyrand sont à une marche du dernier carré.

Quoi de mieux qu’un derby dans ce genre de défi ? Après sa probante victoire contre Montpellier en 1/16ème (1-0), son sérieux face à Saint-Malo en 1/8ème (2-0), le Paris FC fait face à son voisin francilien pour un quart de finale de la Coupe de France alléchant. Après un tirage au sort qui a vu les deux plus grosses écuries du championnat de France se retrouver dès les quarts (Lyon reçoit le Paris Saint-Germain), les quatre autres équipes qualifiées se prennent à rêver d’une finale historique.
D’abord, il faudra passer ce tour qui s’annonce compliqué. Les joueuses de Sandrine Soubeyrand ont pu le contaster, il y a à peine un mois. Lors de la réception de Fleury au Stade Robert Bobin, lors de la 15ème journée de D1, les Parisiennes avaient mené 2-0 (Mateo et Makanza) avant de trembler pendant près d’un quart d’heure quand Corboz réussissait un pénalty. Finalement, elles avaient réussi à s’imposer mais n’ont sûrement pas envie de revivre le dernier quart d’heure de leur dernière confrontation face à leurs voisines.

Le parcours des deux formations

Paris FC
1/16ème de finale 
: Montpellier 0 – 1 Paris FC
1/8ème de finale : US Saint-Malo 0 – 2 Paris FC

FC Fleury 91
1/16ème de finale :
FC Rouen 0 – 4 FC Fleury 91 
1/8ème de finale 
: FC Fleury 91 2 – 0 FC Metz

Le résumé du dernier Paris FC – FC Fleury 91

Programme des quarts de finale de la Coupe de France

Olympique Lyonnais (D1) – Paris Saint-Germain (D1)
Paris FC (D1) – FC Fleury 91 (D1)
Dijon FCO (D1) – Grenoble Foot 38 (D2)
ESOFV La-Roche-sur-Yon (D2) – LOSC (D1) ou Metz ESAP (D2)

Oriane Jean François appelée en Equipe de France U19

Oriane Jean François appelée en Equipe de France U19

Le sélectionneur national Gilles Eyquem a retenu vingt joueuses, dont Oriane JEAN FRANCOIS, pour disputer le tournoi international de La Manga (Espagne), du 1er au 5 mars prochains.

La milieu de terrain Oriane Jean François va participer au tournoi international de La Manga (Espagne) avec les U19 de l’Equipe de France. Née en août 2001, Oriane est surclassée en Equipe de France puisqu’elle n’a que 17 ans !

En Espagne, la sélection nationale U19 féminine sera d’abord opposée à la Norvège, le vendredi 1er mars (18h00). Elle rencontrera ensuite les États-Unis, le dimanche 3 mars (12h00), avant un dernier match face à l’Italie, le mardi 5 mars (16h00). Ces trois rencontres se dérouleront au Manga Club de Carthagène, près de Murcie (sud de l’Espagne).

Pour les Tricolores, ce tournoi servira de préparation au tour Élite (du 3 au 9 avril au Portugal), qualificatif pour la phase finale du championnat d’Europe U19 féminin 2019 (du 16 au 28 juillet en Écosse).

Félicitations à Oriane pour cette convocation, et à l’ensemble du staff de la formation féminine récompensé par les sélections de trois joueuses en U16, de Rachel Dignanamasso en U18, et donc d’Oriane Jean François en U19 !

Sponsors