Paris FC – PSG (1-3) : Première chute à domicile

Paris FC – PSG (1-3) : Première chute à domicile

En clôture de la 13ème journée de D1 Féminine, le Paris FC s’incline, au Stade Robert Bobin, face au Paris Saint-Germain (1-3). C’est la première défaite de nos Parisiennes à domicile cette saison.

Devant un Stade Robert Bobin bien garni pour l’occasion, le Paris FC entame la rencontre par le bon bout. Sur un coup-franc excentré sur la gauche, Gaetane Thiney trouve la tête de Jaurena. Une remise pour Linda Sallstrom qui reprend à bout portant et trompe Endler (1-0, 6e). Neuvième but de Sallstrom depuis le début de saison, plus que jamais l’arme offensive du Paris FC. Mais le Paris Saint-Germain va assez vite réagir. Sur un coup-franc de Wang, Diani dévie le ballon, ce qui profite à Dudek pour tromper Karima Benameur de près (1-1, 16e). Un but entaché d’une position de hors-jeu de la buteuse du PSG… Ce derby est une histoire de coups de pied arrêtés puisqu’à 5 minutes de la mi-temps, Diani profite d’un cafouillage dans la surface pour inscrire le deuxième but du PSG (1-2, 40e).

Au retour des vestiaires, le rythme du match est beaucoup moins soutenu. Si le PSG alerte une première fois Karima Benameur par Wang (56e), c’est une nouvelle fois Kadidiatou Diani qui est à la conclusion d’un contre express du Paris Saint-Germain (1-3, 70e). Nos Parisiennes prennent un coup sur la tête après ce troisième but et ne réussissent pas à embêter la défense du PSG, si ce n’est Aigbogun, toute proche de tromper Endler de près (64e) et Marina Makanza de loin (88e).
Plus rien ne sera marqué dans cette rencontre. Le Paris FC s’incline pour la première fois de la saison à domicile (1-3). Nos Parisiennes se classent quatrièmes.

La fiche technique

PARIS FC-PARIS SAINT-GERMAIN :  1 – 3 (1-2)
D1 Féminine – 13e journée
Stade Robert Bobin (Bondoufle)
Buts : Linda Sallstrom (6e) pour le Paris FC. Paulina Dudek (16e) et Kadidiatou Diani (40e et 70e) pour le PSG.
PARIS FC : Benameur – De Almeida, Soyer, Cascarino, Aigbogun – Butel, Benoit, Jaurena – Mateo, Thiney (c), Sallstrom.Entraîneur : Sandrine Soubeyrand.
PARIS SAINT-GERMAIN :
 Endler – Glas, Dudek, Berglund, Morroni – Lawrence, Formiga (c), Geyoro – Wang Shuang, Diani, Katoto. Entraîneur :Olivier Echouafni.

Mathilde Bourdieu : « Être décisive, c’est mon job »

Mathilde Bourdieu : « Être décisive, c’est mon job »

Avant d’affronter le Paris Saint-Germain, au Stade Robert Bobin, pour le compte de la 13ème journée de D1 Féminine, Mathilde Bourdieu nous a accordés un entretien. L’occasion pour la jeune attaquante parisienne de revenir sur sa progression, l’équipe de France mais aussi les nouveaux droits TV qui mettent en lumière le championnat. Entretien.

Mathilde, la saison dernière, tu as disputé 14 matchs de D1 Féminine sur la saison (dont 11 titularisations). Cette saison tu as déjà été utilisée à 12 reprises, donc 10 titularisations. Comment expliques-tu cette progression ?

L’année dernière, c’était ma première saison au plus haut niveau donc il était normal que mon temps de jeu soit plus faible. J’ai également été blessée longtemps ce qui ne m’a pas permise de m’exprimer sur le terrain. Cette saison, je me suis préparée correctement. Je suis vraiment heureuse que l’on me fasse confiance. J’engrange de l’expérience et du temps de jeu. Tout est bénéfique pour moi.

Niveau efficacité, c’est identique. Quatre buts la saison dernière, une stat que tu as déjà égalée après 12 journées de D1 Féminine…

Je suis contente de cette progression. Il est vrai que cette saison, je me sens libérée. J’ai beaucoup appris depuis un an, du coup j’applique tout cela sur le terrain et ça fonctionne plutôt bien. Il faut que je reste sur cette bonne dynamique. Je suis attaquante donc je me dois d’être efficace pour l’équipe. C’est mon job.

Sur ces 4 buts tu en as inscrit 3 à l’extérieur de la surface… C’est devenu ta spécialité ?

(Rires) C’est surtout de l’instantané ! Quand l’occasion se présente et que toutes les conditions sont réunies, je tire. Cette saison, je tente beaucoup plus ma chance. À côté de cela, ça ne pose pas de problème d’avoir juste à pousser le ballon dans les filets ou de jouer le renard des surfaces quand il le faut. Contre Dijon, j’ai profité d’une tête d’Annaïg (Butel) pour placer la mienne dans les filets. J’étais toute aussi contente de marquer ce but que celui contre Bordeaux ou Soyaux.

Du coup, tu te fixes un petit objectif cette saison au point de vue statistiques ?

J’aimerais bien dépasser la barre des 10 buts. Ca serait vraiment top. Mais peu m’importe si c’est moi ou une autre qui inscrit un but victorieux. Si je suis à l’avant-dernière passe, ou la dernière ou même la première passe qui amène un but, ça me convient. Je veux être décisive pour l’équipe.

Tes performances t’ont d’ailleurs valu une convocation en équipe de France B il y a quelques semaines. Quel est le premier sentiment quand on est appelé par le sélectionneur de son pays ?

C’est que du bonheur ! La première convocation a toujours une saveur particulière. À 19 ans, pouvoir découvrir les Bleues, c’est super. Même si ce n’est pas encore l’équipe A, c’est une vraie fierté. Je ne m’y attendais pas du tout.

Tu parlais de l’équipe de France A… Selon toi, quels sont les axes de progression pour attirer l’oeil de Corinne Diacre ?

C’est surtout de la constance… Même si je suis jeune, je me dois d’être plus régulière. C’est à cet instant précis que je ferai un pas vers l’équipe de France A. Et, les résultats en club comptent également, donc il y a beaucoup d’éléments. Dans tous les cas, je ne suis pas pressée, je dois prendre mon temps et franchir les paliers petit à petit.

Penses-tu, dans un coin de ta tête à la Coupe du Monde qui va se dérouler en France l’été prochain ?

Ça serait mentir de dire que je n’y pense pas, mais j’en suis loin pour l’instant. Si ce n’est pas pour cette année, je vais travailler pour y arriver.

On revient à la D1 Féminine. Depuis l’acquisition des droits du championnat par Canal +, il y a une plus grande couverture médiatique de ton sport. Comment le vis-tu ?

C’est que du plus pour nous, pour le championnat. On nous regarde de plus en plus, il y a un véritable engouement. Plus personnellement, ma famille est super contente. Ceux qui ne peuvent pas venir me voir jouer peuvent, à présent, regarder les matchs.

Ce dimanche, le Paris FC retrouve le PSG au Stade Robert Bobin. Comment abordes-tu cette rencontre ? Il y a un revanche à prendre après le match aller ?

Avant de penser à la revanche, il faut rebondir après notre défaite à Lille. Nous devons nous remettre en confiance et pourquoi pas faire un résultat. Ce derby sera chaud mais il faudra se servir de tout ce qu’on a travaillé depuis plusieurs semaines pour essayer de les embêter. On doit montrer de quoi nous sommes capables !

Paris FC – PSG : Une revanche à prendre

Paris FC – PSG : Une revanche à prendre

Pour le compte de la 13ème journée de D1 Féminine, le Paris FC reçoit son voisin, le Paris Saint-Germain au Stade Robert Bobin, dimanche 9 décembre (14h45). Gaetane Thiney et ses coéquipières souhaiteront effacer l’affront du match aller, une défaite 5 buts à 1.

C’est LE grand rendez-vous à domicile avant la trêve ! Le Paris FC, alors quatrième du championnat de France de D1 Féminine, accueille le Paris Saint-Germain, deuxième, au Stade Robert Bobin, ce dimanche. Après une phase aller conclue de la meilleure des façons avec un probant succès sur le terrain de Dijon (5-0), nos Parisiennes sont tombées de haut dans le Nord face au LOSC. Une défaite (2-1) qui arrive au plus mauvais moment. En effet, en regain de forme depuis deux mois, Montpellier, après son succès face à Fleury (3-1) a chipé la troisième place au Paris FC. De quoi donner encore plus d’intérêt à ce derby : ne pas se faire distancer par une équipe en grande forme.
De son côté, le Paris Saint-Germain réalise une saison presque parfaite. Malgré le faux pas face au LOSC (encore lui…) à domicile il y a quelques semaines (1-1) et un match nul face à Lyon (1-1), les joueuses d’Olivier Echouafni n’ont pas perdu cette saison. Une invincibilité due, notamment, aux performances de grande classe de la jeune attaquante française, Marie-Antoinette Katoto. Avec 12 unités au compteur, elle est la meilleure buteuse du championnat de France, avec la Lyonnaise Hegerberg. Elles sont tout de même talonnées par Clarisse Le Bihan (9 buts) et… Linda Sallstrom (8), notre attaquante maison.
Pour réaliser une belle performance face au dernier vainqueur de la Coupe de France, il faudra retrouver une solidité défensive et mieux gérer les moments plus difficiles physiquement. Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne !

Vous pouvez encore réserver vos places sur le site de la billetterie du club.

Résumé du match aller

 

Programme complet de la 13ème journée de D1 Féminine

Samedi 8 décembre 2018 : 
Lille – Rodez (14h00, sur Foot +)
Bordeaux – Montpellier (14h00, sur Foot +)
Fleury – Metz (14h00, sur Foot +)
Dijon – Guingamp (14h00, sur Foot +)
Soyaux – Lyon (14h00, sur Canal+ Sport)

Dimanche 9 décembre 2018 :
Paris FC – Paris Saint-Germain (14h45, sur Canal+ Sport)

Les résultats du week-end

Les résultats du week-end

Vendredi 30 novembre 2018

Domino’s Ligue 2 : Valenciennes 0–0 Paris FC

Samedi 1er décembre 2018

D1 Féminine : LOSC 2–1 Paris FC (But : I.Jaurena)
N3 : US Ivry 2–1 Paris FC (But : J.Hugonet)
R1 Féminines : Paris FC (2) 0–1 Val d’Europe
U16 Féminines : Paris FC 5–0 Sarcelles
U16 Féminines : Etampes 0–23 Paris FC 3
U16 Féminines : VGA Saint-Maur 3–4 Paris FC 4
U15 R1 : Gobelins 1–2 Paris FC
U15 R3 : Paris FC (2) 1–4 Trappes
U15 D1 : Boneuil 4 – 1 Paris FC 3
Critérium Régional U13 – Elite : Paris FC 2–1 Montrouge

Dimanche 2 décembre 2018

U19 Nationaux : Entente SSG 2–3 Paris FC (Buts : R.Kokolo x3)
Challenge National Féminin U19 : Fleury – Paris FC (match reporté)
U19 R1 : Paris Saint-Germain 2–1 Paris FC 2
U17 R1 : Paris FC 3 – 0 Evry
U16 : Paris FC 2–0 FC Mantois
+ 45 ans : Paris FC 3–3 Amical Club
+ 55 ans : Paris FC 8–3 Sucy

Votez pour la meilleure parisienne de la phase aller

Votez pour la meilleure parisienne de la phase aller

Le Paris FC a conclu sa phase aller de D1 Féminine par une victoire explosive à Dijon (5-0). Il est temps pour vous, chers internautes, d’élire la meilleure parisienne des matchs aller. Voici les quatre nommées. Votez et tentez de remporter le maillot de la gagnante !

Elisa De Almeida

Après avoir manqué les premiers matchs de championnat pour cause de Coupe du monde U20 en Bretagne, Elisa De Almeida a très vite repris le rythme de ses coéquipières. Sur le côté en sélection, dans l’axe avec le Paris FC, la Franco-portugaise a su s’imposer dans la charnière centrale du club de la capitale. Seules ombres au tableau les défaites à Lyon et Montpellier. Sinon, elle fait partie de la forteresse parisienne qui n’a encaissé que 4 buts en 6 rencontres depuis la victoire face à Rodez (4-0).

Gaetane Thiney

Notre capitaine reste un exemple. Toujours dans les bons coups depuis le début de la saison, elle a inscrit 4 buts. Elle sait aussi se montrer décisive pour ses coéquipières. À l’image du dernier match du Paris FC face à Dijon (5-0). Elle a inscrit le premier but sur pénalty avant de délivrer trois corners parfaitement tirés sur les trois buts suivants. Elle a également réussi à nous éblouir avec quelques pépites, notamment sa frappe limpide face à Rodez ou encore son enroulé de l’extérieur de la surface contre Bordeaux (5-0).

Mathilde Bourdieu

Une véritable pile électrique ! Mathilde Bourdieu est capable d’écœurer les défenses adverses par ses dribbles chaloupés et sa pointe de vitesse. Après une première partie de championnat assez timide, la jeune internationale française a éclairé le jeu parisien. Dribbleuse face à Soyaux, étincelante face à Bordeaux, elle s’est transformée en renard des surface à Dijon en inscrivant le deuxième but parisien d’une tête plein d’opportunisme.

Linda Sallstrom

Une adaptation à toute vitesse ! Déjà buteuse à huit reprises en D1 Féminine, Linda Sallstrom, arrivée cet été en provenance de Vittsjo (Suède), s’est parfaitement fendue dans le collectif parisien. Jamais avare d’efforts, notre Finlandaise passe ses rencontres à offrir des solutions, des appels et un pressing constant. Placée où il faut, quand il le faut, elle se classe troisième meilleure buteuse du championnat après les onze premières journées.

Sponsors