Au cours de son Histoire, le Paris Football Club a connu plusieurs saisons fastes avec, notamment une très bonne première partie de championnat. L’exercice 1988/1989 fut l’une d’entre-elles. Petit retour en arrière…

Après quatre années de purgatoire en Division d’Honneur, le Paris FC retrouve la Division 4 (CFA2) en juin 1988. Ambitieux, il vise la montée.

Premier de DH et Champion de Paris 1988, le Paris FC du président Pierre Save retrouve la D4 (CFA2), quatre années après l’avoir quittée. Le PFC évolue dans le groupe Centre, en compagnie de Troyes et des réserves de Tours, Dijon, Bourges et Auxerre. Son président est clair, il ne souhaite pas s’y éterniser : « Même si ce groupe ne s’annonce pas particulièrement facile, nous visons un classement qui nous permette d’accéder à la Division III ». Pour Pierre Lechantre, l’entraîneur : « Nous avons gardé notre formation type de la saison dernière et nous l’avons renforcée à dose homéopathique dans ses différents secteurs. J’espère que cela nous permettra de confirmer nos prétentions… ». L’entraînement reprend à la mi-juillet. Comme le budget n’a pas été augmenté, faute d’une réévaluation substantielle de la Ville de Paris, il est le même qu’en 87/88. Le recrutement s’est donc porté sur des joueurs de niveau DH parisienne, parmi lesquels, le défenseur Stéphane Chakoff (Alfortville) et les attaquants Jean-Pierre Gohe (Marly), Paulo Marques (Chelles) et Philippe Hennebelle, International corpo (Foot Entreprise) des Lionceaux de Peugeot. Pour ses débuts à Montreuil, le samedi 27 août, le Paris FC ne loupe pas le coche et écrase La Police, 6-0. Rapidement, les joueurs de Pierre Lechantre se hissent vers le haut du tableau et disputent la première place à Troyes et à Tours.

A l’automne, le PFC enregistre un coup de fatigue. Après sa victoire, le 9 octobre, contre l’INF Clairefontaine (1-0), il enchaîne sur trois nuls consécutifs, dont deux face à des prétendants à la montée, Troyes et Tours. Cependant, il n’est pas décroché au classement. Le 19 novembre (11ème journée), un but de l’inévitable Afid Djadaoui et la victoire (1-0) à Moulins redonnent du baume au cœur à Pierre Lechantre, d’autant plus que Tours et Troyes ont partagé les points avec leurs adversaires du jour. Du coup, le Paris FC se retrouve second à un point des Aubois. Le 3 décembre, il bat Joué-Les-Tours et rejoint Troyes en tête.

Une semaine plus tard, pour la dernière journée des matches aller, à la surprise générale, le PFC est battu à Gien, une équipe du bas de tableau, 3-2 après avoir été mené 3 à 0 à la pause. Les « deux Pierrot » ont à peine le temps de digérer ce revers. Il faut déjà penser au 7e tour de la Coupe de France, du 17 décembre, le dernier match de 1988, avec un Paris FC – US Orléans qui ravive bien des souvenirs, ceux d’une demi-finale de 1980. A Déjerine, le PFC donne du fil à retordre aux pros de D2 (L2). Il reste 10 minutes à jouer, le score est de 2 à 2. Les Orléanais marquent le 3e but à la 83e… Eliminé de la Coupe avec les honneurs, le Paris FC va pouvoir se consacrer entièrement au championnat…

(A suivre)

Rédacteur : Philippe Descottes

Sponsors