Si plusieurs joueurs ont porté les couleurs du Paris FC et du RC Strasbourg, un seul cependant a eu le privilège d’évoluer dans les rangs de l’Ajax d’Amsterdam de la grande époque, avec John Cruyff et Rudy Krol. Coup d’œil dans le rétro avec Heinz Schilcher.

Automne 1973. Pour sa deuxième saison consécutive en Division 1 (L1), le Paris FC connaît un mois de novembre catastrophique avec 1 seul point pris en championnat sur 6 possibles, sans compter le point du bonus éventuel pour trois buts marqués. En décembre, le PFC semble prendre le même chemin avec deux nouvelles défaites. Pourtant, il termine l’année en trombe et profite d’un calendrier favorable pour s’imposer deux fois au Parc des Princes, devant Monaco (4-0), puis Reims (3-0). Avec 4 points, auxquels il faut ajouter 2 points de bonus, le PFC se classe 11e (sur 20) après la 20e journée et au moment de la trêve hivernale. Le 31 décembre, date limite du mercato d’hiver approche. Les dirigeants du club ne sont pas restés inactifs. Comme la défense demeure le point sensible de l’équipe, il faut trouver un « patron » capable d’apporter son expérience aux jeunes Daniel Zorzetto et Gérard Madronnet. Roger Zeppellini se déplace à Amsterdam. On évoque le transfert de « Rudy » Krol, l’une des pièces maîtresses de l’équipe des Pays-Bas et de l’Ajax de Johan Cruyff, club champion des Pays-Bas, vainqueur de la Coupe des Champions et de la Supercoupe d’Europe 1973 ! Mais c’est un autre joueur de l’Ajax qui figure sur les tablettes du club : Heinz Schilcher.

PARIS FC 1973 - Pierre-Etienne Guyot - Heinz Schilcher - Photo AFP

Autrichien, Heinz Schilcher a joué au SK Sturm Graz avant de rejoindre l’Ajax d’Amsterdam en 1971. A cette époque, le règlement n’autorisait que deux remplaçants par équipe, et ce solide athlète de 26 ans, qui peut évoluer indifféremment défenseur central ou milieu de terrain, devient le remplaçant attitré de la redoutable charnière centrale Barry Hulshoff / Horst Blankenburg. Malgré son statut, la direction du PFC a eu la confirmation de son talent par plusieurs personnes avisées, dont Stefan Kovacs, le nouveau sélectionneur de l’Equipe de France, qui fut aussi son entraîneur à l’Ajax.

Pierre-Etienne Guyot, président du PFC, fait signer Heinz Schilcher (voir photo). L’international autrichien dispute 17 des 18 matches de D1 de cette deuxième partie de saison et inscrit même un but. Malheureusement, son expérience, ses qualités et sa présence physique ne suffisent pas. Le Paris FC, handicapé notamment par les longues indisponibilités de son capitaine « Tchouki » Djorkaeff et de « Loulou » Floch, tous les deux blessés, ne peut éviter la relégation en 2e Division. Le PFC repart en D2 avec le statut amateur, tandis que Heinz poursuit sa carrière en France, en D1. Avec « Fanfan » Félix et Serge Dellamore, il s’engage avec le Nîmes Olympique. Il réalise deux saisons pleines avec 70 matches de championnat et 9 buts. En 1976, il rejoint le RC Strasbourg en seconde Division. D’abord comme entraîneur-joueur pendant quelques mois, avant de redevenir joueur. Il dispute 31 matches. Le Racing, 1er du groupe B, retrouve la D1. Pour sa dernière saison en France, en 77/78, Heinz Schilcher joue 28 rencontres sous le maillot alsacien. Il a notamment pour partenaire Raymond Domenech, mais aussi Jacky Duguépéroux, l’actuel entraîneur de Strasbourg. L’année suivante, il retourne au SK Sturm Graz en Autriche et y termine sa carrière de joueur en juin 1982, avant de devenir le directeur sportif du club, puis, un peu plus tard, recruteur… mais pour l’Ajax d’Amsterdam !

Rédacteur : Philippe Descottes

Sponsors