Avant d’affronter Soyaux pour le compte de la 18ème journée de D1 Féminine, Estelle Cascarino s’est confiée à notre micro. Elle a notamment abordé l’élimination en coupe de France, sa saison et les objectifs à cinq journées du terme de la saison.

Revenons tout d’abord sur la défaite en demi-finale de coupe de France face à Lille (0-1). Ce fut une désillusion pour tout un groupe…

Oui… Nous sommes toutes déçues. Il y avait beaucoup d’attente autour de ce match. Nous n’avons pas su mettre les bons ingrédients pour s’imposer. Il y avait sûrement un peu de pression mais ça n’excuse pas tout. Nous avons manqué d’agressivité, de hargne… Il faut rebondir maintenant.

Avec cette élimination, il reste tout de même une troisième place à aller chercher juste derrière Lyon et le Paris Saint-Germain.

C’est l’objectif ! Il reste cinq matchs de championnat. Il faut tous les gagner. Une troisième place, le podium, ce n’est pas rien. Bordeaux a pris 6 points d’avance mais on affronte Montpellier et Bordeaux lors des deux derniers matchs de championnat. Alors avant cette ultime ligne droite, nous nous devons de prendre 9 points.

Comme tu l’as dit, c’est la dernière ligne droite. Peux-tu dresser un premier bilan de ta saison ?

Il y a eu des hauts et des bas. Actuellement, je suis en forme. Concernant mes performances, je pense que je dois être plus régulière. Sandrine a fait appel à moi à plusieurs postes donc je me dois de répondre aux besoins de l’équipe.

Justement, tu as très souvent été amenée à jouer en défense centrale avec différentes coéquipières. Il y a eu pas mal de blessées cette saison. Comment t’adaptes-tu aux différentes absences ?

C’est vrai, il y a eu Elisa, Julie, Annaïg et plus récemment Rebecca. Je suis là pour m’adapter à ce genre de situation. La relation sur le terrain est différente avec chaque coéquipière. On communique beaucoup. L’entente est toujours bonne.

Tes bonnes performances ont été remarquées par Corinne Diacre qui t’a finalement appelé en équipe de France A pour remplacer une blessée. Quel est ton sentiment après cette convocation ?

Même pour un remplacement, je suis heureuse ! C’est toujours une fierté d’être appelée en Bleue. Je ne suis pas entrée en jeu mais connaître la sélection est une vraie fierté.

La Coupe du Monde de la FIFA, France 2019… Y penses-tu ?

J’y pense… Toutes les filles y pensent et c’est normal. Après je garde ça dans un coin de ma tête sans pour autant en faire une obsession.

Samedi, vous avez l’occasion de relever la tête à domicile contre Soyaux. Comment abordes-tu la rencontre ?

Comme tous les autres matchs, mais après une telle défaite, je suis encore plus motivée. Nous nous devons d’être sérieuses et d’être appliquées. Nous avons bien travaillé cette semaine. Maintenant, il faut répondre sur le terrain et, comme je l’ai déjà dit, rebondir au plus vite.

Sponsors