Après leur beau succès en Coupe de France face à Montpellier, les joueuses de Sandrine Soubeyrand retrouvent des couleurs en championnat. Elles s’imposent 2-1 face à Fleury au Stade Robert Bobin.

Privée de Linda Sallstrom et Mathilde Bourdieu, Sandrine Soubeyrand doit composer avec une attaque inédite emmenée par Mateo, Makanza et Aigbobgun. Dès les premières minutes, c’est le Paris FC qui se montre le plus dangereux avec des têtes de Makanza (8e) et Makanza (13e), sans succès. Mais il suffit d’une erreur d’inattention de Gignoux-Soulier, la gardienne de Fleury pour permettre à Clara Mateo d’ouvrir le score. Un dégagement manqué directement sur le pied de notre attaquante (16e, 1-0). Si les espaces se font rares des deux côtés, c’est de loin que le Paris FC est le plus dangereux. Une première fois par Gaetane Thiney (31e), largement au-dessus. Une seconde par Charlotte Bilbault de 30 mètres (37e), à quelques centimètres de la transversale. Clara Mateo est toute proche du doublé quand elle se retrouve seule devant Gignoux-Soulier. Sa frappe, trop écrasée, n’inquiète pas la gardienne adverse.

Au retour des vestiaires, Marina Makanza double la mise pour le Paris FC. Sur un bon centre venu de la droite, cette dernière place sa tête au second poteau. Imparable pour la gardienne (2-0, 51e). Marina Makanza inscrit d’ailleurs son premier but cette saison. Très actives de la tête, les Parisiennes tentent à plusieurs reprises de tuer le match en passant par les côtés. En vain. C’est à un quart d’heure de la fin que le match finit par se relancer quand l’arbitre accorde – généreusement – un pénalty à Fleury. Ce dernier est transformé par Corboz (74e, 2-1). Un quart d’heure donc à souffrir pour le Paris FC qui réussit à tenir notamment grâce à Karima Benameur très solide à quelques secondes de la fin sur une sortie loin de sa ligne devant Léger (90+1e).
Le Paris FC s’impose 2-1 face à Fleury 91. Les joueuses de Sandrine Soubeyrand passent devant leur adversaire du jour au classement.

Sponsors